Que dans tes yeux

j’ai regardé et j’ai encore serré les poings quand tu es partie devant moi alors je me suis retourné et comme j’avançais sans me poser le ciel m’apprivoisait tu savais que le vent lui me poussait j’ai quelques rêves insatisfaits qui ne peuvent pas te toucher pas plus que ma main qui par là se tend voire même par loin s’étend j’ai regardé loin en fermant les yeux et plus jamais toucher du…

Continuer la lecture

Tu les ombres

Tu les ombres tes dentelles tu les montres toutes les heures au silence les éternelles les fumées qui tombent des seins avides les longueurs les jambes les os qui font saillies qui ressortent en mille esprits de fractures tout ce qui se casse n'est pas d'or tout ce qui se brise n'est pas semé par le vent ça manque de folie en fait on thème on sème on pèse l'ivraie comme le bon…

Continuer la lecture

L’enfant des mers

Il y a une fontaine et son oeil au fond proche et meurtri il y a un soleil un grimoire où j’inscris toutes les traces du vent qui passe il y a un chercheur un esprit qui suit les flammes je voudrais être avec eux en d’autres termes n’importe où que le vent fragile m’emporte avec lui là où j’étais l’enfant des mers là je ne suis plus rien il y a un…

Continuer la lecture

Entre nos ailes les étoiles…

Je me souviens d’erreurs des horizons meilleurs des odeurs des veilleurs des horizons de fleurs pour tout ça mon pays s’effarouche de nos nuits de ton coté cette petite mort d’un autre coté qui perle ses mots sans rien décoiffer sans rimeur ô mon triste avenir te voilà seul te voilà loin déjà lui se déplace rapace et se meurt dans une pauvre mémoire j’irai cueillir d’autres coeurs si je trouve d’autres passages…

Continuer la lecture

Luna ?

Ce soir il pleut des ombres des lunes noires qui ouvriront la porte des cauchemars il pleut comme je pleure inside dedans des cendres trop grises bien trop maintenant   Ce soir j’ai pris un feu bien sombre qui saignera d’autant de belles larmes des qui coupent se découpent des qui couvrent et ne se découvrent pas oui encore une fois ce soir il pleut des ombres des lunes noires et voici la…

Continuer la lecture

My love is ghost, my love is soul

My love est soul et ma dame s’ennivre je sais par l’aube qui me l’a dit que sa paume s’est endormie que ses lèvres enfin ont bleuies j’ai encore d’autres doutes c’est la nuit après tout my mind comme elle sombre lui aussi j’en deviens flou j’irai dormir dans les fleurs dans les glycines si je les fond encore plus bleus j’irai sombrer sous la lune en attendant ton joli cri freu comme…

Continuer la lecture

Les mains dans la brume

Et j'aurai les mains dans la brume terminale j'y croiserai par poignées le bruit utile des baisers Et Je regarderai les fleurs parmi leur cœur comme un papillon qui y cueille le désir Et Sur une de mes larmes je poserai l’espoir j’aimerai tant voir ton ciel bleu Et Tes mains sur mes hanches tes doigts dans ma bouche tes pensées plein mon cœur voici L’aube Et Toi allongée dans l’attente, tes jambes…

Continuer la lecture

Les enfants de faïence

Je suis revenu sous la mitraille brume des enfants de faïence Lou caresse moi mais en douceur la vie qu’il faudra me faire pour oublier ces violentes frontières Je suis revenu et si je cours j’estime le vent la lune et d’autres enfants des naufrages nous voilà est ce que ce vent est la fontaine mystère d’entre tes mains j’en sors à peine ? la plume de tes baisers et si je tend…

Continuer la lecture

Dans ce qui s’oublie

Dans ce qui s’oublie la peur les nuages l’endormie Dans ce qui s’oublie la nuit l’écorce ta main dès l’aube tu souris Dans ce qui s’oublie je sais que l’une des deux c’est la mort la peine la fin d’une fleur Dans ce qui s’oublie pourquoi pourquoi je nuance à tout propos Dans ce qui s’oublie alors que je rêve de cendres et du feu qui y conduit Dans ce qui s’oublie finir…

Continuer la lecture

le printemps fugace/ tout s’envoler/ pétales.

Dominique Tomasso Ce que tu détiens la compagnie des hommes, peut être un coeur, peut être encore funeste comme le doigt sur ta main tout ce que me masque là comme feu du destin toi ce qui tout regarde vers où se pointent tes yeux là où le temps tout renferme Sur ce lieu est bleu d’aube sur tes lèvres cause elle aussi de l’ivresse comment vais-je te toucher de ma flore de…

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu
Creative Commons License