2006-Les parentelles. – Just Pô

À la…

Que sous ma lune il n'y ait plus espoir tout n'est ici pas signifiant pas ou peu j'ai dit que de la chair naissent ou sortent des mots mais aussi je les sens plutôt fort en moi en émoi non ? Alors je me pince, je presse le muscle mou rien n'en ressort cela ne fait pas malle hélas Et reste bien vide Que sous ma lune je ne pose que de la…

Continuer la lecture

Automne

Si je regarde autour c'est la chute des feuilles accroupi je me blottis et tremble pauvre chêne ô bois que je traîne loin non c'est n'est pas là de la buée le nuage j'y suis lâche et si je me dépouille je ne m'effeuille guerre parfois c'est trop violent quand se bat ou se va le vent que tu n'homme sincérité quel son mérité que ce mot qui parvient aussi à la clairière…

Continuer la lecture

Tout reste

Tout reste à l'eau, vive dans ton ventre, si vive et à vie, et tout est finie dans une eau rude et éternellement froide Tout reste à l'eau et rien ne peut plus se boire, rien ne sera bu de tes seins ta vie pour moi, ou de l'eau pure comme don Tout reste de moi en bloc sans amour, un bloc souvenir plaintes et sentiments gelés s'il en naissait encore quel serait…

Continuer la lecture

Pour le meilleur elle est le pire

Elle aimait refermer sa porte ses mots ses dents qui trop de rêve tout est de l'autre coté Désormais il fallait s'intéresser à ses dons il aurait fallu ne pas la laisser trop manger trop grandir trop se salir ni trop encore de ses sourires je m'en souviens si c'était ordinaire elle refermait ses bras se retournait en gueulant « fous le camp ! » si je courrais derrière je tombais souvent elle…

Continuer la lecture

Nos pas

S'il y avait une morale les mots nous rendraient riches au rythme où on les pose s'il y avait une histoire on ne prendrait plus le temps réel d'y mettre majuscule le temps encore que les gens ces pauvres comme ces riches se tassent dans un avion lune S'il y avait un véritable mensonge qu'il fallait se cacher à jamais ce serait que le souvenir n'est rien l'enfer lui même par définition se…

Continuer la lecture

La bleue s’inonde

La marque était faite mais sans trop de sanglots et le loup s'était couché tout près de l'eau et tout près de l'autre elle lavait ses cheveux dans l'onde Lui marchait comme un lundi vers le dimanche sans lever le pied haut sans prier les mots de s'écarter et il mâchonnait dans sa barbe des outrecuidances étrangères Les papiers qui se prennent les mots suaves ou ruades se font aussi mâcher sans tristesse…

Continuer la lecture

Pas

Alors on la fait quand ? La paix pour être heureuse lorsque tu voudras ne plus trembler oui je sais la colère pour ne plus se salir les mains ne plus vouloir du noir de fumée A quand tu dis ? Tu peux plus me voir en peinture ça je sais moi deux même dans le miroir je m'égare Alors pour me dépeindre tu parles d'une histoire ne plus savoir si se ressembler…

Continuer la lecture

Hiver 2

La ville c'est ce qui se déhanche ce qui s'en va vers la droite et comme cela bascule c'est la distance qui fait surgir ta chance et encore là haut ça brûle et ça se tente quand les murs montent il y a du bleu dans nos mémoires laisse les donc se vider après quelques tentatives nos coeurs se seront pleins il a une allure littéraire et pourtant c'est lent le matin quand…

Continuer la lecture

Hiver

L'hiver tu ne fermeras plus les yeux non tu ne seras que frimas et nous prendrons du temps à sauver le chemin et ses quelques mots pour nous deux l'hiver nous irons dans un soleil se couchant et hautes les mille nuits aux sons des tambourins, et pourquoi cette envie de valser de s'envoyer tout dansant des mots comme dans une petite maison vide qui se voudrait ville et s'enchanterait fort Bragg et…

Continuer la lecture

Delphes

Tu avais ouvert la porte presque Égaillée nous nous sommes égarés près de Philadelphie Même si sans promesses nous nous serions aimés à Delphes sans garantie il est vrai mais que de promesses tu n'as pas su tenir Pourras tu me dire ce qui brûle entre nous moi j'y vois tes propres mots tu parlais de sagesse peut être par politesse tu parlais de nos jeunesses il y a deux mille ans peut…

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu
Creative Commons License