L’été

l'été c'est fait pour mourir s'évaporer dans les airs de 'aimez-vous' sur le sable, ou en dessous dans les enfers et parmi nous encore et si l'été c'était l'enfer le feu des âmes qui brûlent les corps des histoires folles qui prennent nos corps et la folie qui s'évapore dans les regards d'Alex comme sous les rails d'un train qui passe un mouvement des lèvres une cigarette, un instant de fumée, un nuage…

Continuer la lecture

Faux

Des faux, comme des calumets, que l'on balance hors de fumée Des faux qui grimacent sous le linceul bleu nuit de nos envies, mais toujours huées Des faux courageuses mais solitaires, vaincues même si parfumées Des faux orages pour faux sourires, fausses souffrances cause faux courages, faux amours voir faux Soupirs en fausses colères, fausses couches là fausses communes, fausses maladies pour fausses Considérations. Tout n'est qu'acier qui fauche nos élans, nos vies…

Continuer la lecture

PAUPIERES,

« C'est dans l'ombre que l'on cache les paupières de guerre lasse en miroirs nuits qui aussi se cassent aux dents longues de la vie belle garce » Les paupières encore collées, par le sable, collées, je le répète comme je le pense, histoire de poser les mots, histoire d'en dire encore trop, mais des mots collés comme des paupières, ça reste encore des mots qui tentent de voir, alors je sais parfois,…

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu
Creative Commons License