En thème

J'aime les mots pour leurs audaces les antennes intérieures j'aime les mots pour leurs caresses nos désirs antérieurs à la cité of the lights la nuit n'est plus intime non le vent s'est levé pleure petite fille c'est le temps du délire pleure autant que tu le pressens les murs s'insèrent autour des sentiments et les fils de laine blanche ne sont en fait que des câbles d'acier recouverts de neige rien ne…

Continuer la lecture

La née cécité de nos larmes

Dans les pires moments il n'y a que les larmes pour lâcher un peu de poids alors elles paraissent elles se doivent de couler elles ne peuvent que tomber nécessité trop de larmes doit y retourner au ciel pour se laver Trop de larmes doivent ensuite retomber en pluie fine sur nos têtes mélangées pour calmer notre soif pour adoucir notre fin Dans l'empire maux mentent il n'y a que des larmes pour…

Continuer la lecture

Alphabet

A parait Bé fallait y penser C'est si difficile Dé buter comme butiner 'o'Euf en vue sur la coque F rayé aussi sur le sable tes lèvres G d'autant d'elle envie Hache si bien la viande de mes baisers I nique la paume est parfois si moite Git ensuite allongée sur la table K peut etre presque unique L est si belle dans sa tunique fendue M tu le dis si souvent l'émotion…

Continuer la lecture

Ses yeux

Dans ces yeux que je t'embrasse comme je t'enlace et les mots bleus jamais ne s'effacent et pour moi sourire n'est une fois non ce n'est pas me perdre sans toi juste encore toi mais les yeux bleus d'ardoise sur un toit et des étoles de ce même vison que je lisse de mes doigts Dansez yeux que je t'embrasse comme je temps lasse et les maux bleus jamais noeuds se lacent et…

Continuer la lecture

Diptyques composés

Pourquoi trembles-tu mon coeur ? C'est ta main qui l'effleure Pourquoi alors ce pluriel ? Par singularité ma fleur c'est d'abord ton ciel Voilà alors pourquoi tes doigts sont bleus ? Oui pour toi j'ai de la lune enfreint les jeux Alors dis moi en quoi est tendre le bel effet de tes yeux ? Mes pardons n'y laissent traîner que les enfants du feu Pant 2005

Continuer la lecture

Six mille

Quoi que je vois est là devant soi Quoi que ce soit reste là avant soie Beige et finasse comme baigne baise efficace et doux comme un baiser Soleils ou étoiles explosions si nombreuses tes yeux et mes membres en feu Dentelle et ma nuit pour se réveiller donc elle et ma vie pour m'envoler d'une ombre longue partir participer partitionner des morceaux de vie des grains de riz des gains de lumière…

Continuer la lecture

Claque

Chaque regard un mot et tes yeux encore plus beaux et mes soupirs par défaut et par milliers fermer ta bouche de mes lèvres je sais c'est trop idiot Chaque regard comme une claque au renard rusé funeste dans le coin du vide et ma vie qui se dérive ici dans une vague éternité sans flux Tu es d'ici comme je suis de là et tes sourires comme je me dois De rêver…

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu
Creative Commons License