Narcisse

« Coule de tes yeux cette encre rare et unique, bouleversante et colorée de pur, de merveilleux, de cruel, de languide, de prodigieux, de doux, de violent, de vrai, de vie. Roule de tes yeux la vie sur tes joues que je voudrais tenir entre mes mains quand tu pleures. Et pleurer avec toi, pleurer notre non-sens, notre absurde, notre inhumanité. Coule la vie dans ma gorge, dans mes mains, sur mon cou,…

Continuer la lecture

un beau soir de billet.

extrait du superbe post "les bouteilles à l'amer" de Marie "C'était un jour de juillet le bleu du ciel et l'absence de nuage c'était de saison, rien d'extraordinaire à ce que ça sente l'air marin à plein nez et quoi de plus naturel quand on marche au bord de l'eau que les embruns salés de la mer se laissent transporter par le moindre souffle de vent, même le plus doux. Lui l'avait trouvé…

Continuer la lecture

Ecchymoses

J'ai bien plus mal au corps maculé qu'au coeur déjà meurtri. indigo et violet, bleus, couleurs vives s'étendent sur peau, virent au jaune pale quand la matière s'éloigne de l'artiste.Auteur du mal habile, tu joues de mille nuances sur la gamme d'émotions, tu peinds sur un fond couleur chair les formes de tes mains, chaque doigt est un pinceau oppressant qui dépose la violence encrée sous presse pour exposer un tableau polychrome. Elle…

Continuer la lecture

Pour tes yeux

Alors il est clair que si tu le veux ma peau ne sera plus qu'un souvenir, une marche nuptiale pour un sourire qui ne vient pas. Tes regards me font un peu froid, me fondent le coeur à rebours. Alors pourquoi cette chaleur entre tes cuisses, cette brulure indécente et moi le seul devoir de ne pas subir, de ne pas avoir un soupir, de ne pas avoir un désir ? J'ai le…

Continuer la lecture

je vais—est ce que je viens ?

Approche, approche toi encore un peu de cet écran lumineux. Que sens tu? Qu'y vois tu? Mes silences entre chaque mot, mes doutes et mes hésitations. Tous mes élans retenus, ces précipitations qui finissent par se réfléchir et se vident de spontanéité. Je sais que tu es près, relié par des cables enchevétrés, des milliers de fils tendus entre toi et moi dans lesquels nous emmêlons nos mots, ils en rencontrent d'autres, des…

Continuer la lecture

Absence

Marie : Blancs, tous blancs, seules leurs formes les distinguent les uns des autres dans la paume d'une main repliée. Distribution. Des doigts se serrent et se referment sur eux les privant de lumière. Dans un mouvement ralenti la main se porte aux lèvres, commence alors leur voyage. Ils s'entrechoqueront les uns aux autres en rejoignant une cavité humide dont l'ouverture se fait sans force et en silence. Résignation. Une fausse brèche au…

Continuer la lecture

Le coup de Narcisse …2

"Parce qu'un ventre a toute son importance quand il s'agit d'accueillir la semence de celui qui veut une image parfaite sans taches ni vergetures, qu'un ventre maléable doit savoir s'aplatir autant que rebondir, un ventre sans gargouillis, sans feux, sans souvenirs, un ventre vallonné par un seul élément qui érodera de son seul souffle la terre à cultiver. Une femme qui saura s'abstenir de toute vulgarité, passera ses colères à la soupe intérieure…

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu
Creative Commons License