Ann Liz 1

ta main posée
comme unique voile
sixteen
corolle obscure
tu voiles mes rêves
de tant de façons
sixteen
et ce baiser sur tes lèvres
presque prêt à m’atteindre
ose, je t’en prie, le lancer
sixteen
tu restes conquérante
regard si froid
mais mon armure est si rouillée
que mon vit l’a déchirée
sixteen
je vais tomber
sur toi m’étaler
couvrir de mon haleine de mes baisers
cette main d’abord
ensuite tout oter
et venir tout prendre moi même
pour te le redonner.

Pant.2004

Ann Liz 2

So vei viver no samba
c’est toi l’hiver
c’est toi ma nuit
dressée là comme une rose
le voile t’enchaine
comme l’ombre colle la lumière au sol
So vei viver no samba
et le sang sur la frange
qui gomme le ciel
et donne saveur à ces tétons
dardés sur ces monts
qu’aiment mes lèvres
à la passion
prise sans gène toute émotion
brise à peine ma raison
et fait fi de toutes mes raideurs articulaires
avec toi s’envoler vers les autres mystères
est ma plus belle cession
tous mes x-amens tout les cycle-hymen
je les passerai sans tarder
pour encore recroiser ton regard

Pant.2004

Ann Liz 4

ferme les yeux
sur ta bouche je veux poser
les derniers de mes baisers
ferme les yeux
de mes doigts mélanger
cette frange ensanglantée
ferme les yeux
mille baisers sur ton sein droit
et finir
par dévoiler ce qui m’ensorcelle
casser le miroir de l’ombre
caresser ta toison
de mes lèvres
plonger ensuite
dans ce coeur qui intime
à nos passions
s’ouvre sur des moiteurs opportunes
au gout de sable et de sel
au gout de parme et de miel iodé.

Pant.2004.

Ann Liz 5

tout mon coeur sonne pour toi
comme le bourdon toute la nuit
tout sonne dans ma tête
mes rêves, ma passion
et le casque de tes cheveux
en pointes effilées
fait feu de toutes mes audaces.
pourquoi sourire est une torture ?
pourquoi revivre tout tes baisers
me donne envie de recommencer ?

je sais qu’un soir tout s’arretera
pourtant mon coeur ne peut
plus se passer de ces baisers
tes lèvres si belles si rouges
ont capturé toute ma raison
je laisse filer toutes mes idées
quand se perdent mes mains
autour de tes seins
caresser ce n’est pas tuer
pourtant je meurs à chaque fois
que je plonge mon vit en toi

Pant.2004.

Ann Liz 6

revivre là nuit si belle
de cet oeil qui m’ensorcelle
nuit à l’ombre sein si parfait
qu’il nuit aussi à mes mensonges
qu’il donne à ma main sa raison
sa passion sa dernière mission
ces lèvres si rouge incarnat
qu’il s’y abrite mon seul don
je te donnerai toute ma vie
tout mon sang pour colorer ces lèvres
et de mes chants trouver là libre tout nos baisers
tout nos rêves toutes nos chansons
carnassières, meurtrières.

Pant.20004