Arrivée…

J'ai je pense dans le coeur à gauche sur l'appui de l'épine et juste à coté de la pétale carmine, j'ai donc une image floue de vous sur cet autel, est ce une illusion, un rêve, ou un futur qui se fait présent ? Comme c est bien dit M`sieur... et moi pour ce futur je n ai que quelques couleurs à mettre sur vos mots M`sieur Voilà Voilà Presque une fin de…

Continuer la lecture

En-quête de muse …

Le grand déchiré le petit décliné Même ce qui est ici est dit eh oui tout était vie non vice mais vide now Si tout pouvait être vrai les mots les poses les rires les espoirs mais Elle était restée voilée l'amour l'avait électrocutée et c'est mon ampoule qui a explosé que reste-t-il donc à explorer ? Le grand déchiré le petit décliné Enquête de muse non arrête qui n'est plus à niveau…

Continuer la lecture

Changement de plate-forme blog.

Comme vous avez peut être pu le constater depuis quelques jours je suis passé de à , B2evo a en effet montré des limites concernant la gestion du spam et son offre en thèmes graphiques. Wordpress est plus sécurisé, bénéficie d'un support français, et de thèmes très variés. Le transfert ne fut pas trop difficile malgré quelques problêmes sur les accents. Donc j'espère que vous aurez autant de plaisir en temps que lecteurs…

Continuer la lecture

En chattant avec Franck

petite discussion entre Franck et moi. pantsavarts: J'ai des désirs cachés, secrets pour moi-même, puisque je m'en découvre constamment, je pense que les désirs secrets représentent le véritable devenir, et encore la véritable culture spirituelle qui ne peut être autre que celle des désirs. Aucun désir n'est coupable, il y a faute uniquement dans leur refoulement - tous mes désirs sont ( en faisant usage de la terminologie courante) vils, infâmes, crapuleux, etc…

Continuer la lecture

Désirs

J'ai des désirs cachés, secrets pour moi-même, puisque je m'en découvre constamment, je pense que les désirs secrets représentent le véritable devenir, et encore la véritable culture spirituelle qui ne peut être autre que celle des désirs. Aucun désir n'est coupable, il y a faute uniquement dans leur refoulement - tous mes désirs sont ( en faisant usage de la terminologie courante) vils, infâmes, crapuleux, etc (...) Je n'ai pas de désirs appelés…

Continuer la lecture

De l’art au combat.

De l'art du combat à la prose pour ne pas commencer à prendre sa pose dans l'arme du con bât comme une idée inique de l'amour qui se doigt à lui même lors ne pas s'étonner qu'un type passant dans ce triste état d'erre porte le coup de poing final à une tristesse qui se rêvait utile et même réelle. De larme de combat à la prose unique qui se veut amour avant…

Continuer la lecture

Le mot est posé.

Jusqu'à ce que je place mes yeux en face de feu j'avais encore froid maintenant je me liquéfie et je ne peux pleurer plus que de l'eau à t'entendre j'avais trop usé de ces carences en moi et la tolérance comme un fusil se recharge Je veux un autre soleil qui lui vêtu de rouge aura plus de coeur que de frayeur que de douleur que de rancoeur et aura rang de coeur…

Continuer la lecture

Ecrire ?

Du Bellay, dans sa Défense et illustration de la langue française : "Qui veut voler par les mains et bouches des hommes doit longuement demeurer en sa chambre; et qui désire vivre en la mémoire de la postérité doit, comme mort en soi-même, suer et trembler maintes fois, et autant que nos poètes courtisans boivent, mangent et dorment à leur aise, endurer de faim, de soif et de longues vigiles." De la peine…

Continuer la lecture

Allons vite…

Quand ils ont viré les intérimaires j'ai rien dit, j'étais pas intérimaire... Quand ils ont jeté les contrats aidés j'ai rien dit non plus, j'étais pas de ceux-là... Quand ils ont balancés les cdd j'ai rien dit du tout, j'étais pas cdd moi... Quand ils ont secoué ce qui restait et que c'était les cdi pour en faire un nouveau contrat unique à temporalité limité, j'ai bien tenté de parler contre mais... je…

Continuer la lecture

Pour Elles.

« Muse (au sing.) b) Muse (d'un écrivain, notamment d'un poète). Génie poétique, artistique. Ce sont des fruits de sa Muse; sa muse est enjouée, grave (Ac. 1798); muse badine, sévère, déréglée (Ac. 1835). La muse de Juvénal parut aussi à la fin de ce siècle malheureux, terminé par Tibère; elle y contracta une grande âpreté. Aucun poëte n'excella comme lui à peindre les crimes de Rome (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814,…

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu
Creative Commons License