Patrick Duquoc – Just Pô

It’s not the time…

It's not the time... Elise oui te voilà nommée, Elise celle qui est née des lettres et fut élue, choisie. It's not the time allez oui je le crois ne te rapproche pas plus tu sortirais alors de moi ne te rapproche plus reste là comme ça tout entre toute entrée toute rentrée le bord des lèvres dis tu ? It's not the time chaque nuit c'est plus profond la nuit encore chaque…

Continuer la lecture

Donnez moi asile mon amour…

  par don ? précisons ici que l’amour aimait aussi l’amour Donnez moi asile mon amour... par don ? précisons ici que l’amour ne savait pas quoi dire à l’amour Donnez moi asile mon amour... je ne sais pour quoi ? donnez moi asile mon amour... mais à quelle faim ? précisons ici que l’amour semblait se refuser à l’amour Ne vous retenez plus donnez moi asile mon amour... mais il n’est pas…

Continuer la lecture

Le bruissement d’une feuille porte plus de mots d’amour que mes mains n’en peuvent porter

  Ce poème, est une tentative de récit d'un "rêve" marquant d'il y a quelques années vers Noel, et en relisant une phrase ressortie des limbes de facebook, un post d'il y a 8 ans, j'ai plongé sans savoir si je devais et pouvais sauter... --------------------------------- Le bruissement d'une feuille porte plus de mots d'amour que mes mains n'en peuvent porter nu dans la nuit courir s'envoler de soi-même de soie grège se…

Continuer la lecture
Ne rien faire
Lotus3

Ne rien faire

Laisser tomber portes et fenêtres, et les murs. Et ne rien faire dans ce non agir Laisser le vent me caresser m'emporter c'est l'automne. Laisser la neige me recouvrir c'est l'hiver Laisser les fleurs m'heureux pousser c'est le printemps Laisser les vagues me caresser et le soleil c'est l'été.

Continuer la lecture

L’insupportable désordre de l’Amour (l’IdA) 3 –

Paroles d'Eros J'écoute les oiseaux là bas qui ronflent bas sur la lisière les troncs lacés bien serrés, je les regarde défiler tous à mes pieds oui je suis juché...     D'un regard sauf sur cette épaule je laisse couler, je laisse les mots qui viennent, et les regards qui vont à Rome autant que des caresses revenant halte hier faire leur pause à Paris Alors oui je suis juché...haut sur le…

Continuer la lecture

l’insupportable désordre de l’Amour /1

Et donc voilà le premier texte sur cette thématique. Pas trop de désordre encore, ni d'insupportable...   " sous une approche clean language" clin d'oeil à mon ami Frédéric Quié et à quelques autres amis maniant le clean avec élégance.     Et quelle genre de caresse est cette caresse ? C'est comme une plûme brulante... comme un torrent courrant tout au fond de moi, et cette plûme se laissant emporter... Et c'est…

Continuer la lecture

10 décembre 1948

    L'exposition Human Rights 10 décembre 1948 a lieu jusqu'au 7 janvier. Vous trouverez l'invitation ci dessous, et le livre est consultable et commandable avec le lien ci dessous. http://www.blurb.fr/b/6581618-10-d-cembre-1948        

Continuer la lecture

Des-dits-cassés

    Dédiée et peut être dédi-cassée, car il y a des heures cassées aussi, cassées en 130 morceaux et en tant d'étoiles encore vives, il y a des mots qui s'ouvrent d'espace entre teintes, éteintes et déteintes alors dédiée et là oui dédi-cassée intensément et totalement : à l'époque qui s'agite entre molle et feule; aux musiciens qui brûlent et se percent au travers des sons et des larmes, je m'en souviens,…

Continuer la lecture

Broken et Entier

    Plié, replié, fermé, renfermé, mis à bas, brisé et recollé, La raison elle s'en est allée, la raison elle s'est étalée Plié en plein recueillement, ne sais ce que trouver, ne sais ce que chercher gris et lumière, ombres et blancheur, et des morceaux qui se tiennent ne se lâchent plus se rejoignent se reviennent Drôle de posture que se revenir et rejoindre comme si tomber et ne pas se relever,…

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu
Creative Commons License