L’insupportable désordre de l’Amour / 5 – de la naissance de l’Ida

Paris

 

D’étoiles en songes
Une rue qui glisse là et qu’on la prenne
A rebours ou dans le bon sens
Ensuite renaître pas à pas sur les pavés
Il coule ton rêve qui se glisse entre mes lèvres

C’est un risque et je veux que tu le prennes
Même si tout autour de là c’est l’en jeu et l’an fer
Rien à perdre que des mots des vies des sourires

Rendre la fuite impossible à jamais à jamais
Que du long de tes cheveux courants longs à la rivière
Tout entoure ce nous sans le faire comme une valse une histoire bleu

Eros la flèche et les ombres
L’Ida qui courre qui s’enroule autour de lui
Et l’orage qui gronde et les mots qui tombent
le silence à l’ombre laisse la place à la lumière
les éclairs sans glace nous désaltèrent

D’étoiles en songes sous la toile ou derrière
Une rue qui glisse là où tu te caches et qu’on la prenne entre nos bras
Ensuite renaitre
Pas à pas sur les pavées et entre les travées se dérouler à pleines jambes

Et j’avoue y laisser couler ton rêve et qu’il se glisse encore et encré entre mes lèvres

Laisser un commentaire