B-rève de 21.

Faut il aller où coeur nous attire ? Ou plutôt se laisser pousser vers… par celui ci.

Où là enfin comme là ?

Je me penche sur les flux flots a les toucher de la langue. Là je tremble larmes au bord comme au nord. Le génie du chaos aux limites déambule. Se frotte contre ma langue. Alors je me couche sur le flux flots.

Tentant. Entêtant. Entêtement.

Irriguer de ma sève. Nourrir. Laisser fuir le chaos. Chose. Tu vois. Ou tu ressens.

Toi Fleur. Toi Rose. Toi Pétales tournés vers le soleil. Aimant l’amant. Aussi voyant venir nuage avec joie. Désir. Envie.

Amour aussi dans nuage. Unité d’un rôle non défini mais si tant décidé. Alors voilà. Ce qui est. Sera.

Et à têté, sur ma tête comme sur un épi, traces de soleil. Fumée du lointain. Se collant bras contre bras au nuage. Si tu envoles si tu. Oui. Situe l’envol près de toi pour partir au plus loin et au plus sur. La route des vagues comme chez toi.

Vivre le lien comme il est tissé. D’or et de soleils en vagues. Dans les clameurs calmes. Tout s’évase, se dilate pour occuper la Vie. Ta vie. La Mienne. Et la meilleure. Celle qui porte vers… porte ouverte.

 

Laisser un commentaire