Se rencontrer. Captiver par le regard ou ouvrir les espaces entre L’autre et Soi ?

D’une lune est l’Autre. D’un soleil mène à l’Un. S’ériger c’est se dresser se montrer prendre racine dans le haut, s’ériger c’est aller vers le G finir en haut ciel, commencer en ciel haut. Bleu.

Captiver le regard comme si prendre tout comme fascina * comme érigé, dressé, capture l’instant ou capturer l’essence de… Ouvrir les espaces dans un Noos intensifié, ouvrir car c’est lien dans l’Espace qui Lie. Et si l’Amour c’était juste un lien, juste. Encadré par le juste, entouré par le juste. Et si la Rencontre c’était encore un lien, un fil d’or ou d’argent, un fil libre qui s’attache.

Encore une histoire de flots flux ; une eau qui perle sur la peau, qui coule vers… une onde miracle et mirage pleine d’images de rêves et de créations, encore une histoire de flux flots où tu t’emportes quand tu parviens. Parvenir, venir par… l’onde et les flots se chevauchent sur d’autres liens, tressés, tramés, tissés. Nos vies ne sont que tissages, explorant les horizons qui des fils portent vers… notre horizon personnel, là où chez moi la roue dans les vagues cède sa place à la route dans les vagues, là où, montagnes surgissent s’érigeants en capitales sur un terrain neuf.

Rien d’autre qu’une histoire de monde, là où sauvage je cours, là où tranquille je rêve, là où fort je m’esquive, là où rusé je cherche le tiers chemin. À la coupe du plaisir je préfère à toute faim celle de l’Amour, à la poursuite du bonheur je savoure encore mieux et pleinement la fleur cueillie, à la Justice je ne sacrifie aucune vie sauf celle que je veux offrir.

Je ne porte rien d’autre que ce qui ouvre, je ne suis rien d’autre que celui qui est, je ne veux rien d’autre que ceci ou cela. Et à la toute fin si je signe c’est d’une étincelle, si je met un point c’est finalement et non pas final. Si je ferme le livre c’est dans le rêve que s’ouvre la suite. Et quand le rêve m’apporte à toi c’est autre chose qu’une réussite, c’est autre chose qu’une suite.

Autres choses et rêves portés.

Voilà.

* Voir le sexe et l’effroi de Pascal Quignard.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Creative Commons License