Entre nos ailes les étoiles…

Je me souviens d’erreurs des horizons meilleurs des odeurs des veilleurs des horizons de fleurs pour tout ça mon pays s’effarouche de nos nuits de ton coté cette petite mort d’un autre coté qui perle ses mots sans rien décoiffer sans rimeur ô mon triste avenir te voilà seul te voilà loin déjà lui se déplace rapace et se meurt dans une pauvre mémoire j’irai cueillir d’autres coeurs si je trouve d’autres passages…

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu
Creative Commons License