Ego te absolvo

Jackson Pollock, number 7 J’écris en solitaire, seul, un solitaire seul, comme un envers solitaire, comme cet animalcule qui invertèbre mes propos, m’avale les mots, s’engouffre au fond tout au fond, j’écris et c’est mal si ça fait mal, où se touche le bien dans ce seul solitaire exil ? J’écris seul seul ou j’écris, je crie, et le solitaire de mes cris, crie des écrits, crie et griffe ses feux dans mon…

Continuer la lecture

Les mains dans la brume

Et j'aurai les mains dans la brume terminale j'y croiserai par poignées le bruit utile des baisers Et Je regarderai les fleurs parmi leur cœur comme un papillon qui y cueille le désir Et Sur une de mes larmes je poserai l’espoir j’aimerai tant voir ton ciel bleu Et Tes mains sur mes hanches tes doigts dans ma bouche tes pensées plein mon cœur voici L’aube Et Toi allongée dans l’attente, tes jambes…

Continuer la lecture

Les enfants de faïence

Je suis revenu sous la mitraille brume des enfants de faïence Lou caresse moi mais en douceur la vie qu’il faudra me faire pour oublier ces violentes frontières Je suis revenu et si je cours j’estime le vent la lune et d’autres enfants des naufrages nous voilà est ce que ce vent est la fontaine mystère d’entre tes mains j’en sors à peine ? la plume de tes baisers et si je tend…

Continuer la lecture

Cherchez

“Cherchez à dire, comme si vous étiez le premier homme, ce que vous voyez, ce que vous éprouvez, ce qui est pour vous objet d’amour ou de perte.” (…) “Décrivez tout cela en obéissant à une honnêteté profonde, humble et silencieuse, et, pour vous exprimer, ayez recours aux choses qui vous entourent, aux images de vos rêves et aux objets de vos souvenirs.” Rainer Maria Rilke, lettre à Franz Xaver Kappus (le jeune…

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu
Creative Commons License