Dans ce qui s’oublie

pant-5

Dans ce qui s’oublie

la peur les nuages l’endormie

Dans ce qui s’oublie

la nuit l’écorce ta main dès l’aube tu souris

Dans ce qui s’oublie

je sais que l’une des deux c’est la mort la peine la fin d’une fleur

Dans ce qui s’oublie

pourquoi pourquoi je nuance à tout propos

Dans ce qui s’oublie

alors que je rêve de cendres et du feu qui y conduit

Dans ce qui s’oublie

finir ainsi oublié oui dans ce qui s’oublie

oublié par tous

ni regretté

ni souhaité

Dans ce qui s’oublie

je parle encore seul à la nuit

Dans ce qui s’oublie

je pleure à peine mais c’est vif comme

si j’étais un homme qui s’oublie

qui veut se faire oublier

Dans ce qui s’oublie

alors repose tout ce que je suis

4 réflexions sur « Dans ce qui s’oublie »

  1. But YOU…
    You won’t forget who you are…
    Of what you’re made of…
    And memories,
    Instants in pourring rain ,
    Growing pain
    Or bright sushine
    Shining on with no pain
    Make ourselves an endless summer
    with no shadows
    or mellows….

    kisses GentMiPat
    great great Art mixture here as always..I take Take and ask for more…

    1. Oui tu as raison, comment oublier ce que je suis, mais voilà justement pourquoi des fois je veux m’oublier, ce que ma mémoire à déjà fait de moi plusieurs fois, horizon d’un passé fait de trous de dentelles.

  2. De dentelle noire
    Sont faites les mantilles
    Couvrant et découvrant
    Les cheveux épars
    Des jeunes filles
    A la fausse innocence…
    La fraîcheur du choeur,
    Les chants flutés,
    L’orgue et l’encens
    Charrient l’effluve
    D’une chair putréfiée.
    Glauques les eaux
    Des douves où
    Le lilas agglutine ses fleurs
    En grappes
    Comme pour en retenir,
    En vain,
    l’évanescence de son parfum.

    Et errant sur la dune
    la réminiscence
    Des jours d’innocence
    Glisse comme un fantôme
    Sur l’affleurement du granit
    Et les lichens
    Fauves dentelles.

    le 26 avril 2009
    Dilik

Laisser un commentaire