Au

On a plongé vers le lit

de la liberté

sur l’ile sauvage nos cheveux emmêlés

pour te revoir encore une fois j’irai mourir

devant l’autre qui lui porte ta main

Si j’ai changé ?

non et pourtant ce n’est que moi qui peine là

l’autre idée de l’amour que tu ne connaitras jamais

je me rappelle de ton soleil maintenant que ses rayons portent seulement la mort

tout est déguisé en toi peut-être par souffrance mais rien n’est plus vrai

On a planché sur toutes les aubes et les chemins qui menaient à la liberté

on a pleuré on a vomi comme cette nuit

et on ne dansera que demain que demain mais non pas dans la nuit

espérant sourire au moins un instant et d’autres choses que d’envie.

bola d'aigua
Creative Commons License photo credit: desdibuix – miquel

Laisser un commentaire