D’où ce passé l’autre est mémoire
elle s’est laissée ivre continuer
par là chacun de mes pas la main dans la courbe

J’ai du mal à continuer
l’odeur suit mal la découverte et le mensonge
la sueur le silence tout encolle la toile

Sur le mur la chanson pleine de fleurs
de quoi faire plisser tes yeux rieurs

D’où ce futur couvrir l’avenir
te voir revenir
te battre pour un souffle
te relever faut t’agripper jusqu’au vent la banquise
et comme le temps qui entonne jusqu’à ce que tu sentes
le vif ou le vain s’engouffrer entre tes doigts
éreintée presque étreinte éteinte à presque serrée
Isa Bercée s’endort et puise un rêve pour tout redécorer.

Cet article a 5 commentaires

  1. Bonsoir,
    j’en suis très très flattée de cette si gentille attention..merci mille foi et votre poème m’emporte loin…ce partage je ne l’oublirai pas…Amitiés

    1. Merci à l’inspiratrice.

  2. Un bien joli texte en retour Pant …
    * Sur le mur la chanson pleine de fleurs
    de quoi faire plisser tes yeux rieurs * superbe l image ici du mur Ô en couleurs … !!!
    J ai aussi passé un temps chez dame Isa et j avoue que j ai bien aimé ce texte et aussi quelques autres lus au passage …
    un merci pour ces mots et un bon week-end ici
    baiser

  3. Bonjour
    Comme je regarde votre page des textes choisis,
    L’ébauche Sanguine me séduit fortement…
    Mais je ne la trouve pas…
    Où est cette toile qui semble être touchante et éreintée?
    Biensure je suis ravis aussi
    D’être ici , où je vais me promener et donc découvrir.
    Bon Dimanche

    1. Bonjour Michel,
      le précédent site d’Isa est fermé, vous pouvez trouver le lien dans mes proches, sur la colonne de droite, ou cliquer ici : http://isabercee.wordpress.com Merci pour elle.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Creative Commons License