je me fait saigner si y a longtemps que là

je vis sans lendemain je vais saigner pour m’renseigner

et toi qui vomit sur les mauvaises heures que veux tu m’enseigner

 

Tu me fais saigner non jamais je ne signerai ni ne singerai

tu me fais pas rêver mais je veux pas non plus crever

je m’fais saigner pour marquer les murs d’autres choses que des murmures

pour des milliards d’enfants qui ont démissionnés qui sont souvent même morts

pour des centaines de terroristes qui maintenant pleurent

j’me fais saigner avant d’aller défiler

Y a pas de mauvaise prose les jours de combats !

Cet article a 3 commentaires

  1. Non, les jours de combat il n’y a que les mots du coeur
    comme tu le dis si bien

  2. Ce texte me parle complètement…c’est magnifique..merci du partage..kis Isa

    1. Juste un cri du corps, du coeur, et un moment vif sociétalement parlant. Merci et bises.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Creative Commons License