La banquise

07B_2311_1500_1.jpg
Creative Commons License photo credit: Benoît Dandonneau

On s’endormait sur la banquise

C’était fumeux

Tant mieux

On parlait d’automne et de celle qui suivrait qui ferait tinter la grosse cloche on savait comme l’aube précède le noir que le vent t’emporte avant d’aller mieux

On s’endormait sur la banquise

C’était heureux

Mon voeu c’est de prendre ta main pour celle qu’elle est de recouvrir tes doigts mais pas de neige non d’or pour celle qui inspire qui convoque la légèreté la brise amuse l’instant

On s’endormait sur la banquise

On était deux

On est toujours deux

Laisser un commentaire