Les souvenirs du vide

En un ou sans mot

les souvenirs du vide

où la fin bleue d’ un long chemin

Qu’ il cause qu’ il cause

quand tout le monde crie

Les souvenirs du vide

c’ est parfois le vent du mépris

qu’ un pauvre diable s’ amuse à plier et replier

origami d’un pauvre canard

boiteux

3 commentaires

  1. Marlou dit

    Depuis ton dernier post le 14 septembre … les jours ont passés … ont changés … mais tes mots Pant eux ne changent pas … sont bien de toi … !!!
    J aime ce texte

    baiser

  2. lutin dit

    C’est tellement bien son petit studio, la grande scène n’est pas appropriée à l’intimisme de l’écriture. Il vaut mieux un sans mot entendu que cent mots dans la tempête des mots.

  3. pant dit

    Merci Marlen, merci Lutin, oui il y a des lieux intimes, et des lieux publics, on s’expose on fait du strip tease, on s’exhibe mais il y a plusieurs niveaux tout de même…

Laisser un commentaire