À propos de…

L’âme y a-t-il quelque chose à comprendre ?

Comprendre ? s’éprendre vers l’infini ou vers l’au delà, s’il nait une âme, jamais cela ne sera dans un filet, s’il est une fl’âme c’est qu’elle touche d’abord le coeur, le corps d’une femme, l’oubli de toute naissance, désirée ou pas, tout passe par ce col parfois funeste, mais tout y passe… Même si des hommes dansent le long de la frontière et parfois tombent de l’autre coté de la ligne, souvent oui trop souvent, il faut marcher sur cette ligne

6 commentaires

  1. Marlou dit

    Tout simplement Pant … ravie de ton retour en mots … et quel retour (sourire)!!!

    Âme … tout comme Âm(our)e
    Comprendre ? … tout juste un ressenti au plus profond de soi … ???

    J Aime  » tout passe par ce col parfois funeste, mais tout y passe…  »

    Douces heures sur ce dimanche

    baiser

  2. Sun dit

    Il n’y a rien à comprendre et tout à intuiter. Quelle réalité papa? Il y en a tant.D’où mon grincement de dents chez ma chère Danielle. Ceux et celles qui prétendent « savoir », et me renvoient mon âme à la tête en m’expliquant doctement que je ne fais que border ma peur du néant, au juste, ne font que de même en posant le contraire. Sauf que le néant ne me fait pas peur, et qu’au contraire je le trouve véritablement sensuel et attirant.

  3. pant dit

    Je ne prétend rien, juste ma foi, croyance n’est pas vérité garantie par des faits. Toutefois je suis un suiveur de la Tradition, et les anciens nous en parlent depuis longtemps.

    Après pour le reste…

  4. Marlou dit

    Si … ce que les anciens on dit … j aime bien moi (sourire)… !!!

     » Les écrits sont la descendance de l Âme … comme les enfants sont celle du corps  » pas de moi ca Pant … mais j aime cette petite citation de je ne sais plus qui … !!!

    baiser

  5. lutin dit

    J’aime tant ce côté intimiste, quelle ampleur ! c’est un peu comme l’Olympia face à Bercy, j’aime tant les petites salles. J’ai aussi essayé ailleurs quelques instants et j’ai fermé quelques heures après face au néant des gens du vide.

Laisser un commentaire