Tu sais ? J’ai cru voir l’amer

Rain
Creative Commons License photo credit: Mongolita

C’est une fleur qui se fane tout doucement mais

bling gling

la télé n’en parlera jamais

tes yeux et mon coeur pourtant pourtant

mais ne pense pas trop non

au sexe qui s’insère

ou sincère se mêle

au même s’emmêle

C’est un oiseau presque enfermé

j’ai songé même doucement le libérer

dans l’espace

mais menace

un regard un éclat de rire voilà

qu’ça me flingue d’ichor en mots las

Tu sais je doute demain

on n’y verra plus rien

une éclipse une cométaire ?

on n’ose plus non jouer avec la pesanteur on y atteint trop la lumière

Je crois plus au rien

pas plus qu’au bien

tu le sens bien si bien

on vit séparément

on lit chacun dans le sien

une chouette histoire mais qui ment

PHOTO_283
Creative Commons License photo credit: Marmotte73

C’est une fleur qui se fane tout rarement mai

n’est plus juin juillet aout tout enflait

c’est la fin de l’été

et la venue du soir par les nuages de Léthé

La pluie descend comme toi

au parking

à tes pieds des chaussures chics

la pluie descend pas comme moi

je remonte du parking

atterrissage désespéré des yeux dans des yeux

que des mecs qui se voient tellement vieux vieux

et moi je remonte la rue Royale King

_MG_3885
Creative Commons License photo credit: Peter Guthrie

Tu sais j’en doute demain

de rien de rien

on s’éclipse sur la cométaire ?

on ose on ose jouer avec cet air ?

Même si t’es en panne

j’en ai assez de cette fleur qui se fane

On est libre de se lire

de s’enfermer pour ne plus jamais le dire

sur les chansons de Mademoiselle K, smoking, maman xy et quelques autres

« c’est la marche des esclaves tard dans la nuit… »

Laisser un commentaire