Un art de l’attention

Ce que nous appelons « terre d’exil »
est souvent « terre promise »
à laquelle manque notre attention.
S’il faut revenir quelque part,
revenir à ce qui est,
il n’y a pas d’autre chemin
que l’attention,
que celle-ci soit sensible,Un art de l’attention
affective, intellectuelle ou spirituelle…

« Les biens les plus précieux
ne doivent pas être cherchés mais attendus » :
c’est de la qualité de notre attente
ou encore de notre désir
que naît la qualité de notre attention.

L’attention est alors
un autre nom pour l’Amour,
quand celui-ci ne se contente pas
d’émotions ou de bonnes volontés
mais devient l’exercice quotidien
d’une rencontre avec ce qui est,
avec ce que nous sommes.

A travers les labyrinthes de nos préoccupations,
Il faudra garder un fil d’heureuse vigilance.
Sans cette vigilance
comment pourrions-nous reconnaître
la présence Une
sous ses formes multiples
et goûter la Saveur (Sapienza) ?
Comment pourrions-nous
« prendre soin de l’Être » ?

Jean-Yves Leloup in « Un art de l’attention »

(extrait du livre)

3 réflexions sur « Un art de l’attention »

  1. « Les biens les plus précieux
    ne doivent pas être cherchés mais attendus »

    Ah je n’en suis pas si sûre. Je dirai même que je suis totalement en désaccord avec Leloup sur ce point-là. Je ne crois pas à la passivité, surtout, surtout, là. Il me semble, bien au contraire, qu’il faut absolument être « acteur ». Rien n’est caché mais il y a quand même une démarche à faire, le vouloir, la soif. Se faire « capax dei ». A moins que j’ai mal entendu ce qu’il veut dire?

    Ce qu’il appelle « attention » , d’autres le nomment « être au monde ». On y est pas « au monde » , rarement. Quand on y est c’est à chaque fois une sorte de révélation éblouissante. Et on sait, qu’à cette seconde précise, on pulse avec l’univers, c’est une sensation fabuleuse, un vertige. On peut-être au monde d’une manière « générale » ou avec un seul « autre ». Et quand on est « au monde » avec un autre être humain, c’est comme ruisseler d’agapé. L’étrange c’est que ça peut tout à fait ne pas être réciproque, une communion individuelle en quelque sorte. Oui, je sais j’ai des raisonnements un peu casse-gueule…mais je cherche je cherche, il m’est impossible d »attendre »: la clepsydre se vide, et le temps imparti touche à sa fin.

  2. Je trouvais quand à moi, que l’attention complétait assez bien ma vision propre sur le regard, mais ton opinion est aussi éclairante, toute expérience personnelle enrichit, merci.

  3. Plus je lis Leloup … plus je me sens proche de ses mots … !!!

     » c’est de la qualité de notre attente
    ou encore de notre désir
    que naît la qualité de notre attention  »

    État d Être que l on se doit d atteindre en soi pour faire naître cette Attention/Amour … !!!

    Bien belle lecture Pant … à réfléchir … !!!

    baiser

Laisser un commentaire