Tu sais ? J’ai cru voir l’amer

photo credit: Mongolita C'est une fleur qui se fane tout doucement mais bling gling la télé n'en parlera jamais tes yeux et mon coeur pourtant pourtant mais ne pense pas trop non au sexe qui s'insère ou sincère se mêle au même s'emmêle C'est un oiseau presque enfermé j'ai songé même doucement le libérer dans l'espace mais menace un regard un éclat de rire voilà qu'ça me flingue d'ichor en mots las Tu…

Continuer la lecture

Tout ça n’est qu’un rêve

Tu me cueilles de nuit me désertifie de jour même si ton jardin se secrète où se perdent tes lèvres ? Tu me recueilles une nuit me perd en si même si en sol je t'aime d'un coté secret où trouver l'autre morceau de ton baiser ? Ilya tout ça n'est qu'un rêve " Va plus loin, le passé est passé ; va, écoute cette brise légère, ce souffle puissant, cette parole née…

Continuer la lecture

Un art de l’attention

Ce que nous appelons « terre d’exil » est souvent « terre promise » à laquelle manque notre attention. S’il faut revenir quelque part, revenir à ce qui est, il n’y a pas d’autre chemin que l’attention, que celle-ci soit sensible, affective, intellectuelle ou spirituelle… « Les biens les plus précieux ne doivent pas être cherchés mais attendus » : c’est de la qualité de notre attente ou encore de notre désir que…

Continuer la lecture

Théma : Le regard

Théma, une nouvelle catégorie sur ce site. Pourquoi donc ? Disons que me penchant sur mes textes, je vois des thèmes principaux, des récurrences, et surtout, des récurrences loin d'être seulement personnelles, donc j'initie ici cette thématique par une petite sélection sur le regard, glanées dans un peu plus de six mois de textes, oui, la thématique du regard est imposante et importante pour moi, extrêmement. Je ne peux que poser la question…

Continuer la lecture

Alphonse de Lamartine /A El***

A El*** Lorsque seul avec toi, pensive et recueillie, Tes deux mains dans la mienne, assis à tes côtés, J'abandonne mon âme aux molles voluptés Et je laisse couler les heures que j'oublie; Lorsqu'au fond des forêts je t'entraîne avec moi, Lorsque tes doux soupirs charment seuls mon oreille, Ou que, te répétant les serments de la veille, Je te jure à mon tour de n'adorer que toi; Lorsqu'enfin, plus heureux, ton front…

Continuer la lecture

Ylia

Il y a un amour, il y a Et tous les mots n'allongent que le pas vers demain Ylia oui c'est de l'amour qui fait le besoin de guérir ça vaut la peine Ylia, tout partage toute vision toute larme tout rire toute pensée Ylia tout de toi fait naître un trait d'espoir surtout pas des espérés, non surtout pas Mais tous des rois, des reines, qui portent couronne par leur coeur flamboyant.…

Continuer la lecture

Qui sait encore

Si je te disais que mes paumes parlaient que mon coeur tremblait toi tu dirais que mon rêve s'éteint et que mon coeur lui, va très bien Parfois Yves c'est de la fenêtre dont je rêve même si elle se situe loin de toi plus près d'un orage ossiate sous la Néve je parle d'un amour que j'ai troublé autrefois un psaume qui se vêt de confiance aux mains de tendresse pour loi…

Continuer la lecture

Hugo-Les comtemplations, Autrefois

Plongé dans ma petite bibliothèque des Romantiques, me voilà chez Hugo, sous cet oeil attentif voir sévère je découvre ce texte, fort puissant en émotions dans mes moments présents. photo credit: jclepoulet Tu peux, comme il te plaît, me faire jeune ou vieux. Comme le soleil fait serein ou pluvieux L'azur dont il est l'âme et que sa clarté dore, Tu peux m'emplir de brume ou m'inonder d'aurore. Du haut de ta splendeur,…

Continuer la lecture

Alfred de Vigny—Dolorida

Romantique lui aussi, contemporain de Hugo, membre du Cénacle, poète et dramaturge lui aussi. Est-ce la Volupté qui, pour ses doux mystères, Furtive, a rallumé ces lampes solitaires ? La gaze et le cristal sont leur pâle prison. Aux souffles purs d'un soir de l'ardente saison S'ouvre sur le balcon la moresque fenêtre ; Une aurore imprévue à minuit semble naître, Quand la lune apparaît, quand ses gerbes d'argent Font pâlir les lueurs…

Continuer la lecture

Musset—La nuit de mai

photo credit: [phil h] Poète, amour passionné avec George Sand, de très belles pièces de théâtre, quelques recueils de poésie tel  "Les Nuits", en prose incontournable " Les confessions d'un enfant du siècle", cet auteur est un des pères du romantisme. Merci à Désirée Thome de me le rappeler au travers d'un extrait de ce texte, oui semble-t-il nous avons eu des échos de cette nuit de mai. Loué soit donc Musset, et…

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu
Creative Commons License