4 Comments

  1. « Je disparais  »  » Il y a ce qu’on oublie  »

    Que dire ici Pant sur ces deux textes … qui touchent tant … !!!

    Tout juste en apprécier les mots … en soufflant des douces heures sur le ressenti des maux … !!!

    baiser

  2. C’est bien, continue. Déménage, déméninge, sors ce qui fait mal, dépose-le hors de toi, sur le trottoir de la page. Le vent l’emportera…

  3. Ce qu’on oublie
    ceux qu’on oublie

    On fait semblant de ne pas avoir mal
    l’envie de croire
    de laisser croire

    Il y a l’amour fatal
    qui nous est fatal

    Et tout disparait
    et tout tombe
    quand il tombe

    Je le sais
    quand l’envie n’est plus là
    la vie s’en va

  4. oui, si je pouvais tout le mal en moi déposer, oui, sans le donner à personne, le faire bruler, pour en faire des cendres, les cendres du mal pour y faire pousser quelque chose de vrai, de neuf, de réveillé. Merci de vos mots.

Répondre à SunCancel Reply