Sable 5

http://www.aphoenix.ca/

 

Marcher sur une bouche

pour qu’elle s’ouvre

à peut être des baisers

à peut être

pour qu’elle s’ouvre

 

Ou d’un tu dois sur les lèvres

pour empêcher la parole

nos tu doigts pleins les mains

qui se prennent en points déposés reposés

nos tus doigts pleins les yeux à se les couvrir

et s’affranchir d’écrire

 

Murmurer c’est ivre mes quelques pas

sur tes pas tout de suite

y suivre le chemin d’une lune à te sourire

d’un masque à ne plus saisir

maintenant que tu es là

souriante même quand je ne te vois pas

je te vois encore j’ai les yeux fermés

pas encore couché je me relèverai

et encore une fois je reviendrai

 

Eli Eli vers celle que je n’abandonnerai pas

 

‘remix 2006-2008, juste pour tes yeux comme tout ce sable que je dresse devant toi Ô ma Belle Lectrice’

6 pensées sur “Sable 5”

  1. Cette photo je la connais, ces formes ont été pour moi des tulipes de mer qui s’accrochent à la terre, un souvenir de la Baule, sur des kilomètres j’ai foulé le sable un coeur tout contre le mien.

  2. ah la Baule, près de chez moi, de mon natif St Brevin, et de ma belle cote de Jade, oui tu as raison, le sable comme lien .

  3. eh bien oui Claude, j’avoue, je parle à la fille de la Mer, toute la série sable à l’intérieur elle même de la série blanche qui fonctionne en opposition avec la série noire. Tout ces textes sont nés de la même muse.

  4. J aime relire cette série Pant … blanches heures … sable qui déjà est un souvenir d été passé chez moi … Début d automne qui n en demeure pas moins aussi chaud même si le sable se glace sur terre … !!!
    Baiser … et belle fin de soirée Poète

Laisser un commentaire