Jean Pérol / Shunga 8

C’est l’usure des forces la fatigue vertigele désir d’être néant dans un corps qui se consume les secousses des saillies pour dissoudre mieux sa vie la folie d’être emporté sans contrôle sur son cri hypertélie du membre dans sa gorge enfoncé cherchant le grand trou noir où la vie se finit elle le suce impitoyable l’arrachant jusqu’au cerveau pour vivre dans sa bouche de sa mort les sursauts elle tient à pleines mains ce qui…

Continuer la lecture

Si, rit noir

by ChrisTe voilà ici qui t'accrochesdans le vent le temps le jour presque le milieu du matin et qu'en suite ouisur le sol tu déposes là quelques pas ajourant le profil d'une nuit qui revientdans le creux de ta main quand tu l'ouvres pour que je la baiseque je la creuse de ma langue dévalant "l'avalée" de tes lèvres qui s'entrouvrentqui se retiennent comme elles se rejoignent pour que par la fin se…

Continuer la lecture

Ex3eme/ De loin très recommandé

si le coeur nu berce encore l'enfant le métal même noirci par les cendres remplace bien ta peau si belle de beauté nocturne au lieu du lait de tes seins de bakélite les boutons charnus récompensent ici le tendre une autre fois ce sera ma langue quand de cette armure ton coeur se sera dépourvu et là si je t'adore c'est parce que d'or je veux ta peau recouvrir pour apaiser mon regard…

Continuer la lecture

Ex3me Dimension/ De comment s’affranchir

Le regard nu solidement perlé toutes les nuits sur la peau parmi les traces quelques grains de sable ou d'or oui dort pendant que je te caresse Le regard lu parfaitement reposée toute la journée t'enroulant autour de moi liane d'acier à la charbonneuse douceur m'offrant d'autres encore pensées quelques peines et pleins de lueurs... P.07 ps/ ce n'est qu'un essai de reprise, ne vous étonnez pas du style, et du fait qu'il…

Continuer la lecture

Si J

Je remets ce texte, pas clair mais il parle de mal au coeur, de mal à l'âme, de tristesse immense, et celle des mots indispensables à ma vie normale qui par conséquence ne peuvent plus sortir...Pour cela que c'est le grand désert ici depuis presque un mois... Cette douleur est toutefois parfaitement transposable. Donc ces mots sont aussi pour toi et toi, et nous, et vous... --- Si J le je la fin…

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu
Creative Commons License