Mémoires trouvés dans une baignoire/ Stanislaw Lem

« Savez-vous combien de chances il y a, selon le calcul des
probabilités, pour qu’une petite masse de matière de l’univers soit entrainée dans le circuit des processus vitaux… Il en existe une sur un
quadrillion !… Et maintenant, combien y a-t-il de chances pour qu’un
élément fasse partie de ces mêmes processus, non plus en tant
qu’aliment, eau ou air, mais sous la forme d’un embryon. Nous pourrons
constater que ces chances sont pratiquement égales à zéro !…
— Ça veut dire que nous tous, ici présents, n’avions pas la moindre chance d’exister. Ergo : nous n’existons pas… »

Powered by ScribeFire.

Une réflexion sur « Mémoires trouvés dans une baignoire/ Stanislaw Lem »

  1.  » Ça veut dire que nous tous, ici présents, n’avions pas la moindre chance d’exister  »

    Je dirais moi … et « nous existons » … Tu imagines Pant cette chance que nous avons … !!!

    Baiser

Laisser un commentaire