À rester

scarlette1

 

Tout recommence le geste le mouvement la confiance

comme lorsque l’on danse se déplie

au regard

mais rien ne nous sépare

avant que cela soit trop tard

 

 

Tu te relèves comme mes démons à moi dansent plaine de fleurs même

si ailes de papiers papillons semi pliés

et ton coeur ton corps

l’allongement

 

 

Tu recommences mes nuits mes aubes toute dépliée

j’ote même mon coeur de mon intérieur

déplaçant mon corps par morceaux

laissant les yeux tout seuls à te regarder

parce que je bouge de trop

parce que je ne peux te résister

j’ai trop d’audace dans mes quelques mains

trop de flammes dans un seul de mes doigts

Pourtant toi quand tu t’assois

explique le moi ce pourquoi

ce carquois dans ton regard et

 

 

 

Scarlette dis moi si ta sensualité porte un autre nom

si tu as une soeur une soeur encore et d’autres choses à montrer

si tu as une soeur une mère une enfant encore

car si tout s’envole dans ces chairs le coeur vient en famille en histoires en légendes

se tisse sur ces bas s’écarte en résille et montre si peu pour tant de peau

si peau pour peu de tant et toi dans ces mains que je n’ai plus pour tenir

comment moi idiot te retenir

 

 

Tout ce que tu montres ne laisse pas de traces dans le temps

rien ne fuit mais tout s’efface

et je veux que tu recommences

 

scarlette2

 

 

 

 

Mais me voilà désormais tout à toi éparpillé

et ce que tu bois si c’était moi

un sang d’ivresse ou d’amour ferait il bonne boisson

tu déportes le regard oui c’est vers ce qui reste de moi un oeil presque au désespoir

 

 

ImageShack

 

un cil

une paupière morte une ombre qui vacille

si tu t’étonnes serre en moi fort

boit ce trait de coeur

 

 

 

Tu es crime dans ce cri qui maquille une fleur

et je veux moi me damner pour toi dame

je qui s’erasme derrière la folie pour en fuir la raison

la folle du logis c’est moi dans ma part la plus noble

c’est d’elle que naît ton sourire

 

 

 

Si c’est ma tendre story qui s’isole ici

laisse moi encore dire que ni île ce n’est pas moi

péninsule toujours attaché à la terre à la mer aussi

 

 

 

Et que seul un sourire délaisse mes nuits quand la lumière s’est cachée

que pourrai je voir les yeux que je ne peux plus fermer

le cil est tombé la paupière est toute nuit gonflée peut-être va-t-elle le suivre

cet instant et elle aussi me laisser

 

 

 

J’aimerai continuer ce jour Scarlette dans un rêve qui serait vivant

me laisserait un corps une voix d’autre que quelques mots

une raison une chance un souvenir qui s’intitulerait presque fin d’errance.

 

 

Ton sourire :

 

ImageShack

 

merci à Scarlette

qui a eu la gentillesse de m’autoriser à extraire ces quelques images de sa vidéo, et à écrire mes délires dessus.

P.07

7 réflexions sur « À rester »

  1. Tout simplement Superbe Pant … relire je ferai … j aurais pu choisir un passage préféré … mais … Tout juste que si j avais une Musik à poser sur tes mots ici ce serait assurément des « Boum Boum » (sourire)… c est ce ressenti que ceux-ci me donnent à la lecture … !!!
    Bon choix d images de cette vidéo …

    Bisous … A …

  2. Oh la la cette écriture.. j’adore
    c’est tout ce que je ne sais oser
    et ce vers

    déplaçant mon corps par morceaux

    j’aurais aimé l’écrire
    vous dire s’il m’a plus que touchée
    bousculée…

  3. merci. J’ai tenté d’être moins intrusif et descriptif de l’image, que les mots s’efforcent d’entourer, d’extraire, d’accompagner tout en étant eux même.

    Merci, j’attends l’avis de la dame Scarlette avec intérêt.

  4. Plusieurs fois que je le « lie » … à mes instants … et je ne trouve pas de mots à y laisser en empreinte de passage.
    Tout simplement et divinement Pant.
    Amitiés
    Cat

  5. Merci Cat, divinement est un bien grand mot…disons que certaines fois j’affleure quelque chose, oui, certaines fois, mais guère plus. Et c’est déjà bien 🙂

  6. Plaisir de retrouver vos mots et leur belle caligraphie…des images qui dansent en musique …des sensations fortes où le charme s’inscrit en cadence de l’émoi…C’est très beau et j’ai déjà hâte de relire et relire pour saisir le regard de la phrase en balancier qui oscille à merveille du corps au coeur et inversement…Merci Pant..Il était temps que je revienne vous lire…vous me manquiez…(mais je vous avais perdu…) Bisous

  7. Merci Dame Jade, content de vous revoir. Disons que l’inspiration vient de l’oeuvre de Scarlette, après pour le reste disons que eh bien le plaisir a su construire une oeuvre à partager, une oeuvre elle même ouverte et offerte au plaisir .

Laisser un commentaire