L’enfer ou l’envers

Les mots comme une chair morte
à amortir
dans un espoir d’être
lu
vu

Peut-être l’enfer
ou l’envers
ce tant de ruines qui n’est pas qu’espace
qui se cache dans le silence
happé car jamais trop de chair pour ce tout jours
qui désespère
en fuites en duels
en murailles ou enceintes
oui parfois de toi j’aimerai être l’enceinte
d’où pourrait n’être la Dame.

P.07

Powered by ScribeFire.

8 réflexions sur « L’enfer ou l’envers »

  1. Salut Pant ! j’espère que tu vas bien !

    Un beau poème

    Volontaire ou pas ce : « n’être la dame » Pant ? (n’est-ce pas naître ?)

  2. Ciel qu’il me parle celui-ci !!

    « Peut-être l’enfer
    ou l’envers
    ce tant de ruines qui n’est pas qu’espace
    qui se cache dans le silence
    happé car jamais trop de chair pour ce tout jours »

    Et le temps grignotte ce qui sert de souffle … de vie … l’encrier.

  3. Tout simplement … Pant … !!!

    Superbe Affaire de retour … L enfer ou l en vers …  » parfois de toi j’aimerai être l’enceinte  » … si tres … enfin … (sourire) si je savais poser les mots … ce sont des mots comme ceux-ci que j aimerais écrire … !!!

    Bisous … A …

  4. Merci, oui tout est volontaire, encore que volontaire dans la poésie c’est pas évident 😉 on fait avec ce qui sort, ce qu’on arrive à prendre.

    Content, heureux de vos mots, Cat, Viviane, et du joli commentaire de Marlou, oui enceinte est un mot que j’aime à contourner.

  5. Les mots excroissance de la pensée
    à expurger de soi
    dans l’espoir de devenir soie
    quitter l’enfer des maux
    l’envers du décor
    dans le silence renaître
    de chair lisse j’aimerais

Laisser un commentaire