O bleue

 
Manon

Tu fuyais parmi les gouttes d’eau
et là te posais nue
voilà l’ivresse vers l’inconnue
me voulais-tu ? je suis un idiot
je niche dans le bleu
de ta peau de ta chair et d’un peu
de tes yeux.

P.07

Powered by ScribeFire.

3 pensées sur “O bleue”

  1. Paul Eluard écrivait: « La terre est bleue comme une orange
    Jamais une erreur les mots ne mentent »

    Va savoir pourquoi ton écrit m’a ramené à ces mots…

    Je rejoins Marlou dans son comm … 🙂

  2. Merci dames. Oui Eluard bien sur, même si j’en suis loin à l’infini. Je me laisse juste porter par les peintures et photos en ce moment, ça me sort de mes cendres de plonger dans l’Autre, surtout quand il est tant beau. et oui je vole des sentiments de vos couleurs, ouh c’est pas bien, le vilain, le voleur, le violeur d’art… 😉 ces derniers mots pour me moquer de certains qui ne comprendront jamais rien à l’Art, ce mystère qui pulse dans nos chairs et qui doit sortir, s’allier parfois, mais toujours pour sortir.

Laisser un commentaire