À qui pardonne-t-on ?

j’aimerai
apparaitre pour enfin
disparaitre
un matin

à part être
pour peu
être un jour un dauphin

fils de roi
à qui l’on coupera
la tête le coeur
à l’intérieur

chair à bruler
à laisser de coté
finir par tout refermer
partir pour ne plus se relever
alors enfin rester couché

j’aimerai à part être
devenir enfin
quelqu’un
une part d’hêtre
une tranche un rondin
laisser le coeur monter si haut
que seul là haut comme fit un do
il ne tombera plus non c’est enfin
trop loin

haute solitude
pour hôte solitaire
à qui pardonne-t’on ?
question surement d’habitude

pourquoi rester sur terre…

P.07

Powered by ScribeFire.

3 pensées sur “À qui pardonne-t-on ?”

  1. Tout simplement … Pant … bien belle lecture que celle-ci … même si tres touchant … tes mots … j aime … !!!

    « j’aimerai à part être
    devenir enfin
    quelqu’un
    une part d’hêtre
    une tranche un rondin  »

    et je cite … « quand on a le papier l’hêtre est lui même en vous » … lu il il y un temps …

    Bisous …

  2. Que de douleur dans cet écrit.
    Juste vouloir être c’est déjà être.
    Et puis « l’hêtre » ne nous a pas attendu pour exister … il n’attend de nous que notre reconnaissance..
    Un poème qui laisse « Pant toi »
    Amitiés
    Cat….2

Laisser un commentaire