Poiein

"La poésie est marquée par l'oralité et la musique de ses origines puisque la recherche de rythmes particuliers, comme l'utilisation des vers, et d'effets sonores, comme les rimes, avait une fonction mnémotechnique pour la transmission orale primitive. Cette facture propre au texte poétique fait que celui-ci est d'abord destiné à être entendu plutôt qu'abordé par la lecture silencieuse. Placées sous l'égide d'Orphée et d'Apollon musagète, dieu de la beauté et des arts, et…

Continuer la lecture

Débuter, commencer, et par d’autres…

Débuter pour commencer, que diable !   Débucher, autre genre d'embuche quand la buche est demandée, souhaitée, désirée, quand le point dubesoin se fait double, que l'astérisque s'oublie, que l'accent s'efface, donc que la virgule disparait suite, et le diable là dedans, brulant, consumant, chaud comme l'enfer, enflammé, enfourné que sais-je encore moi, qui ne me souviens de rien de mes voyages en dessous...   Débucher pour déboucher, pour faire ouvrir les bouches,…

Continuer la lecture

Ma Ligne d’Or

Chris Cette nuit qui finit là elle va être trop courte de deux jours Toi ma ligne de vie délicate pliée sur le drap mouillé dédicace touchée sur une peau teintée D'or mon oiseau vaincu dors les ailes pliées Toutes nos plumes nous les avons lissées d'une nuit sur le sable dansant la sarabande des chansons à lire avec les doigts les mains et nos bouches à l'embouchure et à l'isthme loin dehors…

Continuer la lecture

O bleue

  Manon Tu fuyais parmi les gouttes d'eau et là te posais nue voilà l'ivresse vers l'inconnue me voulais-tu ? je suis un idiot je niche dans le bleu de ta peau de ta chair et d'un peu de tes yeux. P.07 Powered by ScribeFire.

Continuer la lecture

Dans 24 heures…Marc et Pant

Tu voyais là cette atteinte, tu sentais dans cette tasse la douce odeur que le temps voulait voir advenir là dans ce gris de ton regard mais tu ne seras jamais la victime d'un au delà de neige, non Quoi que tu veuilles c'est de marc et de perle tout cela dissout dans une tasse de porcelaine harmonie d'un destin que l'on trace de l'ouverture au déclin quoi que tu tisses te voilà…

Continuer la lecture

Viens

Viens là où l'impensable est jeu avec mots là où le rêve croise la chair là où les maux rivages d'une multiple rivière croisent tant de navires qu'ils chantent là où parler ne fait que fermer les yeux des autres là où un coeur sait que les cendres, la brume, ça rime aussi avec le désir et l'amour, oui Viens Et dans le feu les larmes aussi pour à la fin en rire…

Continuer la lecture

Dune

Une partie de la pyramide c'est toi Le regard du Sphinx c'est toi Et moi le grain de sable qui passe P.07

Continuer la lecture

Vers les yeux de ton miroir…

Chris « Longue est la route vers un jour sans lui sur le chemin quand tu te brûles c'est d'une seule main levée vers un ciel bleu ou nuit qui s'enroule autour de tes reins Long le mirage vers les yeux de ton miroir quand dans l'orage ton rire se finit d'espoir j'y retrouve un peu de ton enfance quand tes cheveux eux dansent » tout ça s'entoure de nuages de couleurs j'ai…

Continuer la lecture

Mon blues

L'horloge indique vingt deux heures trente, mais elle est en avance. Elle s'erre, elle pointe l'aiguille vers l'au delà, coincée sur un peut-être, un soupir, une envie, d'être là bas avant de partir, d'abandonner, de poser les mains pour ne plus les reprendre, de se savoir nue pour se vouloir encore plus. Le chien aboie et on laisse, on laisse cette chaîne accrochée pour ne pas avoir envie de pardonner le geste, une…

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu
Creative Commons License