1472

Il pond des mots comme des braises
han ces années de fond
comme la nuit s’est épuisée même collée

1472 les murs et les flammes au trop peu d’écho si ce n’est
la pleine lune sur leurs mots
et la croix qui s’ankymose
des rimes de sang pour nuire l’oslose

il pond des mots même dans la mort
si j’en fais trop je me traîne ski
vers l’Italie
pauvre de nuit si le silence
si le silence si
un rien trop fort

P.07

Laisser un commentaire