d’Ailes

Il n’est pas d’autre rive
que celle où s’alignent mes ailes
criera-t-il plus fort
s’il est un ange
ô fruit des délices
octave du merveilleux

Tout s’allonge entre deux et
se retournant plonge au feu
du nombril
l’homme se fait tunnel
ou c’est trop rage.

P.07

13 commentaires

  1. benoit dit

    Maintenant que je sais ce que c’est qu’un blog et que j’ai mis le tien dans mes favoris, je viendrai, tout comme chez Lise, assez régulièrement, voire souvent.
    Très beau poème, qui donne envie de voler dans le ciel mythologique, qui donne envie d’ailleurs aussi, d’ailleurs impossibles, d’élévations orageuses et mystérieuses, j’en passe et des meilleures…

    Beaucoup de choses à lire dans ce blog

    Merci Pant

  2. pant dit

    Et bien merci Mikel. oui plein à lire mais normal il est plus ancien que le tien, tu verras tu me rattraperas . Tu penses à modifier mon nom dans les liens ?? sur ton blog, et sur hi5 ?

  3. Viviane dit

    l’ange (ou le diable) sont mes thèmes de prédilection
    dire si ce poème me touche
    oui, il n’est d’autre rive que celle où voler librement
    mais comme ce qui nous attache à la terre peut être bon aussi
    et même ces tunnels traversés
    les yeux pleins de poussière

  4. pant dit

    Tout à fait Viviane, j’ai pas mal tâté des ailes et de ceux qui les portent, concernant le démon en lui-même, il parait que j’en suis un 😉 toutefois pas pour tout le monde, voilà la petite note que je rajoute. Le vol libre oui même et surtout les yeux pleins de poussière,si celle-ci est une poussière de lumière par exemple.

  5. lise dest dit

    Ô la rive necessaire aux ébats et battements
    d’ailes ou de coeur, de corps aussi.
    D’ange de fée de diable ou de déesse, toutes les humeurs les rumeurs s’infiltrent ou s’in-philtrent dans tes mots

    merci

    Lisa

  6. pant dit

    J’ai répondu Marie Gabrielle…à voir ce que ça vaut, suis pas à l’aise dans le dévoilement cru.

    Merci Lise, magie d’un moment, d’un torrent de mots qui fluide des fluides devient ambroisie ou boisson d’amertume. Peut être est ce cela le philtre de nos peurs de poètes, peut être, et de nos joies aussi, mais la peur vient elle avant la joie ou après ?

  7. Colombe dit

    Je viens de découvrir de très beaux écrits, c’est un plaisir pour les yeux le corps et l’âme
    Je reviendrai me perdre sur tes mots avec un réel plaisir

    Amitié
    Colombe

  8. adeline dit

    Ailes rongées de feu
    par l’image en recul
    vertige

    l’âme se pend à un nuage
    elle immerge dans le trouble

    d’un vol interrompu

    je viens de découvrir ces pages . j’en aime l’espace
    je reviendrai

  9. so dit

    jvien de decouvrir tout a fait par hasard ce blog et quand j’ai vu le texte qui est ci-dessus sa ma surpris de savoir qu’il y a des gens qui on un talent inouie…si quelqu’un a des adresses de site ou il y a des textes comme celui-la je suis très interessé. sophie B.

  10. Marlou dit

    Merci à toi So … d avoir fair remonter ce texte … !!! Ces mots qu ici j avais déjà lu … mais avec le ressenti à la lecture je n avais pu poser de commentaire … !!!

    À relire … Pant … tout juste … « Superbe » … !!!

    Pour toi Sophie … adresses de sites avec de tels mots … tu n as pas à te déplacer (sourire)… tout juste à lire ici … !!!Ressenti tu auras … !!!

    Baiser … A …

Laisser un commentaire