Petites bouchées

tu avais tu
il avait toi
des lunes dans dunes
mais quelques grains de lumières
à la place de toute poussière

***

L’eau si forte
qu’elle a un parfum qui loin d’être grave
se pointe en délices
qui de ta bouche sortent gravés
en médailles d’or bien tournées

***

il te dira que le poids d’un mot
c’est l’oubli
que l’ombre sur la neige
c’est ton corps endormi

que ce linge rouge
ce n’est pas un drapeau
mais un mouchoir de dentelle qui recueillait mon sang…

P.07

Laisser un commentaire