Il-et pour Dames

Marlen Guérin

 

Belle d’Esprit comme une Reine du Sens et sans soucis
Belle Soumise à l’horizon Vertical D’une Vie Orientale
Sous la Beauté Vagabonde aussi le Vent des Incertains
Et S’enroulent les manteaux de Lin de Soie de Beige rien de Guingois
Que son Coeur de Reine Soumise aux Vents du Festin non pas ceux du Destin
Car Elle Dessine les Limbes parmi les Bleus de Tant de Soldats
Poursuivant son Coeur de Couleurs
Si Tendre Elle est à Habiller les Douleurs

 

De Tant de Caresses de Sourires
Et Surtout de ses Rires à l’Infini
Elle est la Joie
Elle est l’Aube

 

 

 

Celle que l’on fait Dame du Matin lorsqu’elle parait.

 

 

 

ps/ ode à la féminité au lendemain de la fête des mères, car une Dame n’est pas qu’une mère même si la Beauté Maternelle est .

3 commentaires

  1. chaillot dit

    Elle est le soir
    Celle que l’on fait Dame de la nuit lorsque l’enfant ne dort pas

    Elle est l’amour
    Tremble lors d’une respiration capricieuse

    Si tendre elle est habillée de pétales rouges
    Elle est la rose

  2. pant dit

    et s’évoque en perles de sang
    quand du doigt pointé vers une des pointes de chair
    dressée vers la lune en un délice aussi gémi
    s’avouera-t-il alors ce plaisir
    oui savourera-t-il dès l’or ce soir penché et ce si délicieux
    affolement des désirs…

  3. Marlou dit

    Merci à toi Pant … pour tes superbes mots posés sur mes  » Pointes  » … et cette suite de Chaillot et toi qui est … tout simplement … magnifique … !!!

Laisser un commentaire