Gauche tremblements

Et si elle me sonne là
je viens et si elle me sonne là je
reviens

de face et deux reports quand j’arrive si je repose là
deux pièces pour décroiser les mots
oui dans la mémoire quand elle se croise à ses pieds
c’est en posant par la gauche que la main tremble ou commence
à pâlir sur le chemin de la vive vie

et elle me somme là
je viens et si tentant le trouble je me tente alors à poser les mots dans un avenir où je le sens cette main ne me conduira pas
oui c’est gauche
latéral
il est des mots qui se couchent seuls sur le papier
de peur qu’ils ne s’envolent plus de nos vies
et là sclérose oui la tentative de cette vie qui dans le tremblement s’ankylose
se ruine se virevolte sur deux même moi face au trouble du malenconfort le trop des ecchymoses mères si amères dans le trou des mémoires il est le signe le cil déclencheur et Léon ferme l’oeil en fin

Et si elle me sonne là
je viens et si elle me sonne là je
reviens me relève marchant sans vers mais vers un
l’endroit se dit le but se construit sauf
quand le coeur le corps se refuse à l’envie

P.07

2 pensées sur “Gauche tremblements”

  1. Tout simplement … sans mot … tout juste à relire … !!!

     » il est des mots qui se couchent … et qui touchent … !!!

    Bien beau texte Pant …

Laisser un commentaire