Tu sais.

eve

Tu sais il est temps j’ai le cœur au lent droit qui longe oui qui longe et comme il pleut ton corps j’ai les larmes bien en chair

Tu sais

Quand tu reviens vers moi comme chaque matin
Quand tu reprends ton cœur de ma main

Le vois-tu le voile de la nuit qui retombe c’est un funeste chagrin
Des nuées de pleurs et mon sang qui s’en va au froid

Et lorsque je me relève
lors que je me réveille je crie je n’ose pas ouvrir les yeux
même si je le sais
non tu n’es pas à coté de moi

Et si là j’étends la main que je perle mes mots sur le chemin que je soigne la phrase et son dédicat oui alors que je suis devant toi même si c’est cœur à cœur et nos infinis besoins que ceux là se saisissent de nos caresses pour les protéger

Et si las que je veuille me recoucher que je sache pourtant que je dormirai sans toi et si là j’étends ma main le ressens tu toi aussi ce besoin d’amour qui ne se cache pas lui

Et s’il brille comme un soleil c’est novateur c’est éclatant et vivant comme ce bruit mat dans mon cœur qui je sais teinte aussi chez toi des nuages bleus rouges et verts que tu sauras mélanger comme en passing by…

Dans l’étanche douceur du parapluie qui loin te sert de pinceau sur ce ciel immense de ta peau je les sens les voiliers que tu envois chez moi pour que je les voile toi la Belle Dévoilée oui que tu envois pour que je les voile et qu’ils ne soient plus qu’à moi.

P.07

1 pensée sur “Tu sais.”

  1. Ravie je suis … que cette aquarelle t ait apportée tant d inspiration !!!
    Tout simplement « superbe »….. rien de moins…
    Bisous aquarellés à toi Pant…

Laisser un commentaire