Un des sens

Si je veux encore poser quelques toi d’images
j’y vais j’y cours
plus
sur que mon coeur est en panne d’essence

Comme d’autres rêves vêtus comme des tapis de soirée
je suis en manque des sens
pourtant si j’en avais encore je brûle rai

Si tu l-m-e veux encore dessines moi toi nous sur des r-images
des mots que l’on trace du bout des doigts
que des quelques perles plus que d’une funeste bombe
pour faire explorer les coeurs au néant des restes de pleurs j’abonde

Qu’on soie aussi des mâles haut lieu d’être des fleurs
des histoires du mâle brûleuse de mémoires
qu’on soit des lendemains de lune putain de soleil
pourquoi des larmes sur ma peau de Rimmel c’est ivoire

On a besoin de la chair comme mélange pour s’incruster
ou si tu veux préfères inchrister de beaux mensonges tout ça tout ça
c’est aussi un si beau terreau d’où la puissance des mots qui se vident
s’arrachant à des coeurs livides aux besoins de lumière
se hausse se tisse en Ispahan pour des palais de Roses

Tout est si gris au point des défauts de l’histoire
mais dans le gris se tisse quelques fois des marques de fêtes
si cela n’est pas le chemin c’en est une grande trace et pas l’injuste place
que tu veux Yvoire et là je suis c-Léman

Putain ça finit encore par une histoire d’Ô
ma princesse va prendre ses griffes pour me pousser
je sais ça fait mal mais elle le fée si bien
que j’avance encore pour Elle j’irai plus loin.

P.06

2 pensées sur “Un des sens”

Laisser un commentaire