J’essaie

Est ce que je reviendrai
de l’aube même en portrait
de l’eau pure contre un pauvre balai
je sais

est ce que je reviendrai
sur le sol juste imparfait
quelques mots presque vrais
des ruines d’un temps défait

Est ce que ça vous a plu
C’est larme ou l’art de trop parler de laisser les armes aux bordures d’encre
laisser les morts se retourner faut bien un peu se consumer jusqu’à avoir trop la nausée

Est ce que ça vous a plu
de l’autre coté on se mouche trop sur des miroirs à carreaux
ah si j’étais né en Russie j’aurai le nez sur une tour et je te regagnerai cavalière
mais d’ici rien d’autre à faire que pousser les lettres l’une avec l’autre

Tu as mis une tenue de soirée une robe de mariée
un noeud pap’ un foulard de soie
mais tu auras trop chaud sous la lune grège et les montagnes en morceaux

Tu auras trop froid ici derrière les sommets des glaces de mes himala-hyènes où les cris se targuent d’isoler l’os du front d’un mage non pas d’un sage il n’y en a pas là que parfois des impalas qui courent au trot lointaines pour les poursuivre d’un flambeau

Et quand tu te crois sur Trafalgar square c’est que le jazz de là-bas s’écrase sur le Hoggar
alors comment veux-tu trouver l’espoir ce dernier train dans cette putain d’aérogare
tu te croiras libre d’y chercher l’amour d’un bleu grand ou d’un petit beige tu te sentiras ivre
au terme d’un labour tu te verras seule car je sais que tu es une femme et pas ma moitié dune se sable en mille portraits tu me fracasses nuit et jour toi qui te fais pas l’amour d’un triste troubadour

Est-ce que tu reviendras ?

À des années lumière de ce qu’on voulait dire tue le courrier que tu m’as assommé
drôle de drame pour se mettre à parler même pas sur ta tombe même pas sûr que ça tombe
juste

P.06

2 réflexions sur « J’essaie »

  1. Salut Pant, je suis désolée mais les mots ne sortent pas pour un comment. Ce texte me renvoie à « l’interloc » (ou – loques, dans mon cas, comme degré d’être…). Néanmoins, même avec ce point d’interrogation muselé, je devais de dire que j’ai apprécié ce tour d’horizon à et en plus d’une dimension…

  2. Ne peut revenir que celui qui est un tant soit peu parti ou même et surtout un tant soit peu arrivé !!
    Se voir seule au labour, non se voir seule au détour des chemins de traverse à chercher en vain la route principale, les aspérités des grands arbres accrochent les robes qui volent aux vents des errances pour en faire des guenilles … et que sur la tombe soient posés des mots comme des sexes, comme un pieu au coeur du coeur démoniaque pour empêcher le retour et que la tout tombe juste !
    cat

Laisser un commentaire