Je et moi

Parler de moi ou de je ou des deux je est donc Patrick qui se cache derrière le moi Pant ou moi qui a pris les devants va savoir on ? Qui se met on et quelle est sa place à lui je qui se voile et se montre par moi
dans quel ouvrage le moi se dit il s’adossant à une identité ou la construisant la bâtissant idéale pour calmer le je
calmer le je comme un jeu qui prend sa place oui prendre sa place à je pour que le moi puisse dire le moi dis souvent mais dit il le je vrai ou un je vrai ment songe ? Alors dans ce cas le je existe-t-il ou n’est il que rêve d’un ailleurs ou d’un autre…

Le moi qui parle qui trace qui plonge car il doit dire il est là pour ça pour dire pour combler sans compter les mots combler un vide intérieur en sortant avidement les mots sur un extérieur quel paradoxe insane. L’art s’il existe dans ce cas n’est il que paradoxe du réel ou un je tente par moi de se livrer, ce livre et des songes, alors oui les mots se placent se disent se remplissent sur de l’espace idéal noyant les idées devant dessous ou dessus l’aube.

Le moi vers l’extérieur ment il en se disant tel qu’il se livre ? Peut il être autre chose que vrai ? Le moi est il autre que le je complètement différent se parant d’une identité autre ? Oui si je n’est que masque et s’il n’est pas in fine alors oui et non car dans ce cas moi n’est rien n’est plus n’est plus rien de ce rien nihil obstat qui périt en disant tout.

« On ne fait pas plus vaniteux et haineux que les inférieurs qui veulent leur revanche. » (Naipaul, Semences magiques) Je le lis je l’ai copié mais c’est moi qui en parle, vanité ? En tout ça ou en tout cas il n’y a pas haine, sans y introduire Lacan en tout ça il n’y a pas moi et sûrement que je et encore si peu.

Moi qui écrit en tentant de le dire plutôt que de le taire moi qui le met en mots sans trop de mal pour moi mais énormément pour je oui j’ai du mal à tout ce que moi écrit j’ai du mal à dire c’est pour ça que je ne dis jamais ou si mal ce qui est juste de dire mal ce qui fait mal. Ce je bancal et cérébral ce je tentant d’aimer sans le savoir ou sans le savoir faire ce je ne plaçant que mal des actions sans moi oui sans moi je ne suis pas bien, sans moi je ne suis pas beau, sans moi je ne peux pas placer les mots qui disent je et qui aimerait tant dire moi mais qui ne le font pas car alors moi fond moi fond à chaque fois que moi parle pour moi et moi ne peut disparaître non ne peut car moi disparu je ne suis plus.

P.06

2 pensées sur “Je et moi”

  1. Moi disparu Je suis est dans toute sa splendeur silencieux éternel car accompli dans la disparition du moi qui fait de l’ombre au je en jeu de mots et en plaintes que seul le moi peut extirper du je qui sans cesse cherche à se dire en dehors du moi qui pourrait par mégarde dire parfois moi je …

  2. Sur textes choisis … j ai choisi celui-ci moi … !!!

    Quand moi & moi ne s accordent pas … que mon moi voudrait être cet autre moi … sans vouloir Être … ce que je et moi désireraient Être … !!!

    Enfin (sourire) … à dé mélanger tout ca … !!!

    Douce nuit à toi Pant

    baiser

Laisser un commentaire