Hiver 2

La ville c’est ce qui se déhanche ce qui s’en va vers la droite et comme cela
bascule

c’est la distance qui fait surgir ta chance et encore
là haut ça brûle et ça se tente quand les murs montent
il y a du bleu dans nos mémoires laisse les donc se vider
après quelques tentatives nos coeurs se seront pleins

il a une allure littéraire et pourtant c’est lent le matin quand le songe
d’hiver nous pousse vers le gel dès demain
alors c’est encore plus lent

la ville c’est ce qui se déhanse oui si l’on n’est pas même au Panier
et quand le vent se trotte que les feuilles fantômes dansent
je ferme encore les yeux

c’est une chance couleur d’opalence qui suit vraie cette danse
bien sur nous sommes forts couverts car le froid nous guette
des rumeurs oui dans nos humeurs oui dans nos coeurs oui dans nos pleurs
et j’abandonne loin nos peurs
blue life

Et la vie comme c’est l’hiver et que rien ne se tente tout est déjà monté
même ce que tu peux encore voir
est ce différent dans nos chambres est ce la lumière
qui sait où se tasse le soleil nous qui tant avons soif
mais la nuit c’est encore l’hiver et rien ne se cache même ce qui est tenté

P.06

Laisser un commentaire