Mue

Elle est mue non qu’elle soit émue émue d’être nue ou nue d’être émue du soir au matin et de l’espoir qu’elle se perd en chemin lorsque de ses doigts oui comme elle le dit elle se doit elle oui donc comme elle le doit elle le dit et porte ses doigts à la bouche mal aussi mal qu’elle se fait en suite ou encore en fait mais pas dans le même sens car les mots sont des bulles de peinture pour elle et ses doigts qu’elle regarde sans cesse sans flemme sur ses doigts le regard essentiel oui des pinceaux comme des doigts et des toiles quand elle lève les yeux ce ne sont que des étoiles mais elle ne les rêve pas elle est émue elle était mue elle se tait elle se cale elle se casse de pleurs et ici par hasard ou à ce moment quand le regard perdu et levé vers les étoiles lorsque ici ou là par hasard la tasse se renverse et que le café n’y est pas lors la tasse était vide ou vie et même renversée elle ne peut que se révéler pas se relever pour toutes sortes de choses et d’autres encore

Elle s’enfuyait s’enfuyait et elle était nue comme elle le disait sans bouger ses doigts sur les pinceaux sur la toile le regard posé sur l’étoile du nord pas trop non pas trop elle était mue par elle ne sait plus rien ne sait car elle se sait émue alors elle s’enfuyait et les mots qu’elle se rêvait faisait couler des larmes comme elle était mue émue aussi encore alors elles coulaient de ses seins sur ses mains car elle les croisait ensuite avant de repartir de répartir de les poser les pinceaux sur le bord de la toile surtout quand elle est émue

Elle était libre tant qu’elle le voulait enfin elle le voulait surtout parce qu’elle le pensait qu’elle le voulait pas libre dans le sens de libre non dans le sens de l’idée qu’on se fait non pas de celle qui se fête c’était une vision de liberté voilà une vision comme celle que l’on se dit ou l’on se prête encore qu’une vision c’est personnel et qu’elle jamais elle ne prête elle donne plutôt des coups d’ailleurs ou d’ici par ailleurs elle est frappante quand elle arrive quelque part et quelqu’un part quand elle arrive c’est qu’elle est mue quand elle arrive qu’elle est émue aussi et qu’elle est encore libre d’être émue

2 pensées sur “Mue”

  1. donner pour ne pas avoir à reprendre sa pleine liberté d’être encore nue et émue pour que quelque part quelqu’un parte sans jamais revenir alors même qu’elle peut en réalité elle ne jamais être vraiment ni arrivée ni venue …
    cat

  2. Et lors qu’on se croix oui que l’on se croit ou enfin partir Abadon oui ou non partir c’est fuir à l’océan d’une vie au grain du désert sans fin la nuit sans fin trois fois rien se parler se retrouver des échos du lointain si lointain et puis plus rien la solitude efface efface à coup s de coups d’hiver en surface d’abord oui en surface tout s’efface comme ça se lance s’élance, et tu ne parles jamais d’abandon non c’est vécu seulement vécu se croiser se croiser se rejoindre et ne plus poindre non…

Laisser un commentaire