Remords

Et dans les mots quand dit il que tout s’enfuit
percés d’horizons des remords
et des sanglots lots blessés
qu’en corps ne m’use avant
si je me prédomine avant de pré nommer

Qu’en disent les remords
de nos sangs qui poussent trop forts

Alors j’entreprenais ma rage
mais les bois sont trop forts
ils poussent eux aussi
ils veulent eux par contre atteindre
avant de s’éteindre
maigre indifférence
qui s’épuise là dans le feu
excusez donc du peu

Qu’en disent les remords
de nos sangs qui poussent trop forts

Et dans les mots quand dit elle que tout s’enfuit
bercés de silences qui se veulent des renforts
ou des soupirs idiots pressés
qu’encore je ne m’use avant
si je me caresse avant de me connaître

Qu’en disent les remords
de nos sangs qui poussent trop forts
les maigreurs en tapant du poing
tout d’os

Amie prend ton temps
pendant que j’apprends
ou que sur la rive…
ou que sur la rive…

Hier

P.06

1 pensée sur “Remords”

  1. Tout s’étiole par les mots en remords, rien ne restera ni les silences en espoir inconnu, ni le temps étiré en éternité, ni la chair déjà putréfiée … et la rive aussi …
    cat

Laisser un commentaire