Pierre

Si le goût de la pierre
et son audace fringante
pouvait laisser nos mains
libres d’applaudir ou de caresser

Si le papier et l’encre
enfilant tous nos mots
s’affranchissent de pleurer
et se découvrent porteurs d’espoir

Alors c’est que le cri de l’amour n’en est pas un
non c’est une ode ou une symphonie
qui repousse l’agonie

Alors c’est que de quelques baisers
salir ne se peut non
qu’attendrir le présent c’est préparer l’à venir

Si le goût de la terre
te donne déjà l’apparence de la poussière
n’oublie pas le chemin

De quelques pierres
de quelques baisers
de quelques mots
tout se sert dans l’Amour

Tout se serre quand c’est contre toi

P

9 pensées sur “Pierre”

  1. Sur l’Autel de Pierre, où les mains s’immolent libres désormais de voir et de parler, caressant le papier d’encre en hymne à l’Amour, non plus comme cri agonisant de poussière et de larmes mais bien en un chant de désir de l’homme et de la femme en corps et en baisers. Alors s’éveille l’aspiration des deux âmes à s’unir ensemble échappant à la séparation en ce monde.
    C

  2. une pierre à poser ( à pauser )pour créer l’édifice de nos idées fixes, une étape ( qui s’en tape ?)pour semer (ce mets) qui nous rends convaincus (cons vaincus)?

  3. si l’amour rend aveugle il nous rend aussi cons, et que vive cette connerie… je ne lui jetterai pas la première pierre, elle risquerait de m’assommer en retour.

  4. soyons si cons d’amour
    que la pierre devienne grain de sable
    le temps n’est rien pour les âmes
    qui se nichent au delà et au dedans des coeurs
    entre un ou deux
    seul en couple
    il n’y a que l’amour qui unit et fait sortir la Belle de la pierre.

  5. Et si l’indiscrétion du buvard
    entre des mains encore plus indiscrètes
    vole nos pensées les plus secrètes
    quelles seront les retombées
    l’amour ou la guerre

    lutin

Laisser un commentaire