Combien d’écarts ?

Une ville déserte s’est retrouvée et j’y verrai comme mon nouveau désert je ne le saurai jamais non rien d’obscur à vouloir croire. Il y a des jeux de Soleil et des mots de Lune et là voilà qu’elle s’éloigne, pas de quartier, c’est plus le moment plus de quart t’y es. Si j’ai besoin du Soleil que me reprocher, si j’ai besoin de la vie et que je la maintiens y voit-on quelque ombre à me reprocher, à me rapprocher. J’ai un besoin de Lune car un loup doit la voir pour s’écrier, et un loup poète doit l’avoir pour s’écrire et. Sous les paupières, pas de prisons.
On passe pas loin les orbites sont basses, qu’elles sont presque basques, offrir des fleurs même d’ombres portées, ce n’est que le geste du vent qui coiffe l’infini du rêve. Ce n’est que l’étalon d’or naseaux fumants qui là s’inquiète.
Il y des montagnes aussi, de c’ailes que l’on ne peut franchir, car trop de sel qui ronge à chaque pas.

P

5 commentaires

  1. cat dit

    « Lune noire, Lilith, première femme d’Adam dont le sexe s’ouvre dans le cerveau, se retire un instant et est alors solitude vertigineuse, vide absolu, tâche aveugle auréolée de flammes noires qui néantise le lieu où elle gravite. Intensément dangereuse, elle est alors l’obscurité à vaincre et se débat elle-même entre le refus et la fascination … Lune noire renonce alors un moment au monde même au prix de sa propre destruction … Mais si son amant éternel sait transmuter le poison en remède, alors la porte étroite s’ouvrira sur la Libération et la Lumière … »
    Cat

  2. mg dit

    si son amant éternel la laisse retournée, elle sera son viage, hanté.
    si son amant éternel la laisse graviter, elle sera sienne.

  3. pant dit

    Il faut toujours accepter les phases de Luna. les Astres ne sont pas no variatur. Et le Mage sait seul les écouter quand il est en forme…

Laisser un commentaire