Un: Nu vers nu

Je sais que changer ce que je n’ai pas connu
est une gageure un pas sur le menu
je me retrouve souvent dans l’inconnu
mais love jamais never

l’amour de l’instant,un défi toujours renouvelé
a kiss for a dream et nos chasses vers
des baisers
des rêves,des traces sur mes joues
bouton d’or à l’arrachée
à destination commençant
par l’aube je file vers le rien d’ailleurs

d’ailleurs rien c’est tout à la fois
je t’aime aujourd’hui,demain je ne sais pas
love jamais never

for ever young heartbeat
tu sens la porte contre notre peau
mais la clé est la mauvaise
et les automnes qui arrivent trop tôt
et ce corps qui s’effeuille tôt bien trop
sur les ombres ne nous fait pas trotter
rêver

marcher dans les feuilles
sentir crisser nos pas
Saint d’hiver n’est pas ma cause mon trépas

l’amour n’a pas de saison, ni de marée
mais je le sauverai
saute d’hier pour une autre
réveille-toi seul dans tes draps froids

entre-croise ma main
celle qui hier encore me cherchait
tu tressautes ? Oh là sur le chemin ton regard
ta chevelure et mes souhaits
se volatilisent

mes larmes mon dépôt sans rire que des regards trop longs
abreuvent et croisent ceux des oiseaux
mais
échouée
sur le sable

divinement recouverte d’écume
haute la solitude
ma compagne fidèle
et je reprendrai encore ce chemin
sans hésitation,car nulle trahison.

ton aube ne m’osera pas crépuscule
elle n’entachera pas de rose mes champs dévastés
mais erre sur le soleil au grand dépit
de l’ombre
pied de nez assuré aux fantômes de mes soupirs

gommé l’offrande et le silence
encore
sacrifice sur l’autel du souvenir

love jamais never
nous un leurre,un masque,une fanfreluche
tu essence vers ce tu que nous chantons
vers ce je qui à lui tout seul connaît toute la chanson

time and time again
l’amour,c’est toujours et encore la même rengaine.

Christiane Kuhk/Pant. 2006

1 réflexion sur « Un: Nu vers nu »

Laisser un commentaire