Deux : Vous et l’émoi

VOUS

Je vous mènerai sur des chemins
Où d’étranges lents demains
Poseront leurs yeux et leurs mains
Sur vous d’abord pour regarder
Sur vous encore pour déchirer
Une chair qui ne sait pas parler
Pour laisser libre dans un coeur en soi
Et je ferai de ma cuisine avec tous vos lambeaux
Pour éteindre ces feux de vos limbes
Exalter là des parfums à refleurir des peaux
Pour en revêtir de nouvelles
Et de nouvelles en poèmes vous serez presque neuve
A la chair nue de fruit presque au jus
Sucrée et désirable même
Quand le feu fera s’élever
Au-delà ce torrent de flammes.

Et…MOI

Je ne vous arrêterai jamais dans vos élans d’amour pour moi
Tant ils sont l’émanation de votre profond moi
Emois,et moi de vous dire
Tous les silences qui nourrissent vos paroles
Et de vous rassurer que très bientôt
Nous échangerons les rôles.
Vous serez là devant moi comme une âme
En peine,prière.
Vos lèvres prisonnières de ces sons qui ne sortent pas
Et moi cette porte en chêne,aux ferrures qui vous enchaînent
Qui ne se lassera jamais de se fermer en claquant
Si fort que les murs en tremblent
Et nos doigts s’assemblent
Pour prier notre vie
Le souffle de votre voix arrache au plâtre les plaintes de ses fissures
Et la poussière de la chaux se mêle à la pâleur du devenir
Seule couleur de certitude
Le rouge écarlate de ma chair par votre regard transpercé
La mort du lendemain par nos vérités
Edulcorée
Ma nouvelle beauté
Eteinte.

Pant/Christiane Kuhk

2 réflexions sur « Deux : Vous et l’émoi »

  1. Première lecture pour moi (sourire)… comme quoi j ai encore de bons moments à passer ici … !!!
    Un merci à toi Chrissette et à toi Pant … tout simplement bien aimé ces mots … entre d eux … !!!

    Bonne soirée et baiser à vous deux

Laisser un commentaire