Lettres à Alex-2-Lettre à Grégoire

suicide
from : http://damaged.anime.net , thanks.

Grégoire, ainsi tu souhaites partir et tu comptes sur moi pour te lancer une corde de secours … Attention tu pourrais bien t’y pendre. Je doutes que tu aies frappé à la bonne porte, mais comme tu le sais elle n’est jamais close, alors je vais te répondre.

Rester pour l’amour dis-tu ? Excellente raison, je reste parce que je t’aime, tous les deux nous allons tout vivre et tout partager, sans jamais nous quitter … Joli scénario qu’on nous fout en tête avant même qu’on soit en âge de procréer … Qui passe sous silence les doutes, la lourdeur du quotidien, les tentations et le dégout de l’autre … On ne peut vraiment détester que ce qu’on a profondément aimé. Alors, non, l’amour n’est pas une raison de rester, c’est un virage incontournable de dérapages, et comme tout le reste il nous faut le traverser.

Alors quoi d’autre ? L’amitié ? Les amis sont là, oui … mais pour quoi ? Pour tendre des mains qu’ils retirent le lendemain, après que l’élan de générosité ait été tari par la réflexion, l’égoisme et les mauvais conseils que portent leurs nuits … Tu le sais comme moi, le seul lien qui les unit à nous se résume à un cordon ombilical, tuyau qui nous vide de l’intérieur et qui se détache quand ils ont fini de nous prendre ce qu’ils attendaient de nous. Après c’est le cordon sanitaire, éloigné du groupe pour des pretextes anodins, « pour ton bien » … l’amitié c’est une autre forme de corde au cou. N’en espère rien, ne reste pas pour eux … n’oublie jamais que dans leur univers tout tourne autour d’eux-mêmes, qu’ils sont tous forgés de la sorte. Ne commet surtout pas l’erreur d’avoir plus d’estime pour eux qu’ils n’en ont pour toi. Même s’ils sont bons, même s’ils sont là.

Rester pour les sensations … après tout, oui, elles sont tout ce qui nous reste quand on se rend compte qu’on n’a jamais été habité par une âme, une morale ou un esprit … Oui, elles restent notre dernier plaisir, notre ultime satisfaction, mais peu sont ceux qui acceptent cette animalité, ce constat d’échec total de notre civilisation, qui fait qu’après la science, la religion et la philosophie, ce qui nous fait continuer reste encore et toujours l’instinct de survie.

Moi je te dirais de rester simplement parce le bouton « stop » que tu désires enfoncer n’existe pas, parce que ce n’est pas une fin en soi mais une ouverture vers un « je ne sais-quoi » qui me fait bien plus peur que tout cela. Et, appelle ça de la lacheté si tu veux, je me suis toujours accrochée à la vie comme si j’y tenais … peut être simplement parce que je suis programmée pour ça. Parce que j’ai toujours trouvé plus grand celui qui se relève que celui qui reste à terre et que celui qui reste droit.

Ecris-moi.

Alex.

By Nala 2004

3 réflexions sur « Lettres à Alex-2-Lettre à Grégoire »

  1. effectivement le suicide n’est peut-être pas une fin en soit mais il ne faut pas avoir peur de ce qu’il y a après. je rapel que le suicide est l’espoir de ceux qui n’en n’ont plus

    1. C’est antinomique ça !
      le suicide ne peut pas être espoir si tu n’as plus l’espoir, le suicide c’est la seule porte de sortie à une souffrance qui ne peux pas sortir de soi et qui s’engouffre partout…hélas, c’est une explosion de l’esprit avec ce moment paroxystique : la fin provoquée. Et comme vous le dites ce n’est pas une fin en soi, c’est une triste fin, très triste et souvent bien inutile…

  2. Faut croire que nous n avons pas tous la même vision de l espoir … !!!
    L espoir ne peut être une fin … puisque c est un début … un pas vers l avant et non vers la mort … !!!
    Et comme le dit si bien Pant le suicide * c’est une triste fin, très triste et souvent bien inutile… *

    Bonne nuit ici
    baiser

Répondre à ankou Annuler la réponse.