Rotor

Jette tes yeux sur le ciel du lit
Épuise le col de ton sourire
Maudire l’instant pour mieux séduire
C’était un été 67 en plein soleil
Que la lune a surgi couleur sanguine

Alors peler le fruit en longues lanières
A vif
Creuser la chair et te regarder crier
Découper sang et quartier
Trop belle lame à partager
Laisse y tes doigts retomber
Es is korrekt ?
Encore une fois ?

Tu parlais de me faire fuir
Mais que feras tu sans moi, et sans bras
Jette donc ces yeux sur le ciel du lit
Ce sont les tiens
Les miens je te les avais déjà donné

Que sont ces mains que mon coeur enchaîne ?
Et le chalumeau qui crache maintenant sa flamme
Ton coeur ne le supportera pas

encore une fois?
Jette ces yeux sur le ciel du lit
Épuise le coeur de ta poitrine emmêlé
Je t’aime il est vrai tu es si belle à saigner
Poupée de chair
Comme amitié
Comme lune est l’autre ma chair
Comme chair est l’une
De mes moitiés

Hola police
Trop tard
Trouble et motard
Gestes affamés
Gestes infamants
Hola police
Trop tard

Pant 2005 02 19

Un commentaire

  1. C’est fort, ça brûle. D’abord la langue, la gorge, puis l’estomac et ça se répand au delta du bassin, chaleur délicieuse…vas-y ressert nous donc une rasade incendiaire.

    Baisers

Laisser un commentaire